Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > GREVE FONCTION PUBLIQUE LE 23 MARS
Publié : 17 mars 2010

GREVE FONCTION PUBLIQUE LE 23 MARS

Après les multiples attaques contre l’école, la carte scolaire, le mouvement … après la grève départementale du 26 février contre la carte scolaire lors du CDEN, la manifestation semi-nocturne du 5 février, le rassemblement devant la Préfecture le 6 février, celui du 10 février devant l’IA … Le SNUipp appelle les collègues du département à participer à la grève nationale Fonction Publique le 23 mars sur les salaires, l’emploi et les retraites.

AMIENS

12h Pique-nique devant le rectorat
14h30 MANIFESTATION Maison de la Culture

ABBEVILLE

17h30 MANIFESTATION Place Max Lejeune

DOULLENS  :

11h Place de la Mairie

VIMEU :

15h30 Zone des 3 F (Feuquières en Vimeu)

MOREUIL :

12h Barbecue Revendicatif (devant Kalon)

Emploi, salaires, conditions de travail, politiques publiques, retraites… tous en grève le 23 !

Le 23 mars, une petite journée de grève supplémentaire ? Toutes celles et tous ceux qui y verraient la rituelle journée d’actions du printemps se tromperaient lourdement.

Car cette fois-ci ce sont les salariés du privé comme du public, par une mobilisation inter-professionnelle unitaire [1], qui manifesteront leurs exigences. Emploi, salaires et pouvoir d’achat, conditions de travail, politiques publiques, retraites sont autant de sujets sur lesquels les salariés doivent peser pour infléchir la politique économique et sociale du gouvernement.

Les fédérations de fonctionnaires dénoncent les conséquences de la loi mobilité, le recours à la précarité et la décision de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux partant en retraite. Les effets sur les missions de service public sont catastrophiques et l’éducation nationale est en première ligne. Le ministre en est réduit à jouer les pompiers pyromanes sur les remplacements en proposant de recruter des retraités ou en faisant appel aux étudiants. Dans le premier degré, tout ce qui n’était « pas trop visible » a déjà été ponctionné : postes mis à disposition, postes de RASED, postes permettant la scolarisation des 2 ans, suppression de l’année de PE2 à la rentrée prochaine.

Une politique permettant un retour vers le plein emploi est une des clés pour aborder la question des retraites. La crise financière mondiale a montré la nocivité des solutions basées sur l’épargne boursière, à tel point que personne ne remet aujourd’hui directement en cause le système par répartition. Les Français, d’après un sondage CSA du 23 février dernier, sont plus de 65 % à soutenir les propositions des syndicats et à leur faire confiance « pour conduire une réforme des retraites ». Le calendrier, avec un projet de loi annoncé en septembre 2010, est serré. Les organisations syndicales affirment leur volonté d’agir « en prenant en compte l’ensemble des questions, notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité ».

Après la grève du 21 janvier et la manifestation nationale du 30, l’heure est plus que jamais à l’action. Il faut combattre la pauvreté et la précarité par une autre politique de l’emploi et une autre politique salariale. Il faut défendre et développer les services publics. Il faut, dans l’éducation, exiger un autre budget pour permettre à tous les élèves de réussir.

[1] CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA. Pour sa part FO appelle à « prendre ses responsabilités ».

Documents joints