Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > CTPD : bilan de la rentrée scolaire
Publié : 23 novembre 2010

CTPD : bilan de la rentrée scolaire

Comme tous les ans, le bilan de la rentrée scolaire 2010 nous a été présenté lors du CTPD du 22 novembre. Le power point nous informe du maillage du département voulu par l’administration :

- - 19 classes de maternelle, - 37 classes d’élémentaire, +10 classes en primaire et + 25 classes en RPI/ RPC par rapport à l’an dernier. Il reste 2847 postes d’enseignants dans le premier degré. Les restrictions budgétaires et la nouvelle volonté de créer des pôles plus grands sont passés par là. l’IA a remarqué que le département était doté majoritairement de petites structures : 56% des écoles ont entre 1 et 3 classes. Cela lui pose problème apparemment et les fiches Chatel de mai dernier vont évidemment dans son sens.

- l’éducation prioritaire était aussi au centre des débats. L’IA a expliqué que les décharges supplémentaires (0.25 pour les écoles de 4 à 10 classes en ZEP) laissées l’an dernier grâce à la mobilisation importante des personnels seront enlevées à la rentrée prochaine.

-  1742 élèves handicapés sont scolarisés (3,40%). 1114 bénéficient d’une auxiliaires de vie scolaire. Nous avons rappelé à l’IA que ces aides que sont les AVSi et les CUI sont indispensables pour permettre un vrai travail en classe, que leur avenir est incertain. Celui-ci a confirmé la suppression de 60 postes de CUI d’ici la fin de l’année scolaire. Il ne sait pas si de nouveaux recrutements seront définis.

Après cette présentation, l’Inspecteur d’Académie a défini son plan d’action départemental :
- la mise en place des programmes de 2008
- le socle commun de connaissances et de compétences
- la maternelle avec trois axes prioritaires : le langage oral, l’aide personnalisée et la relation avec les parents.
- l’évaluation du réseau scolaire
- les réunions avec les directeurs et le pilotage des écoles.

Ces priorités vont-elles aller dans le sens de la prise en compte de l’enfant pour donner des moyens aux écoles qui en ont le plus besoin face aux élèves les plus en difficulté ? La carte scolaire nous en donnera la réponse. Les collègues seront attentifs à cette réponse.