Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Carte scolaire : 1er groupe de travail...
Publié : 31 mars 2011

Carte scolaire : 1er groupe de travail...

L’inspecteur d’académie a rappelé la dotation départementale (-51 postes) et les prévisions d’effectifs (-399). Le SNUipp-FSU est intervenu pour dénoncer que les prévisions d’effectifs prennent en comptent tous les élèves de 2 ans (-122 au total) pour procéder à la répartition des suppressions mais que ces mêmes enfants ne soient plus pris en compte pour les calculs d’ouverture et de fermeture… L’inspecteur d’académie s’est réfugié derrière des arguments techniques de méthode de calcul qui nous ont laissé insatisfaits.

Il nous a ensuite expliqué les principes qui ont présidé au choix des mesures de carte :
- 26 emplois hors des classes (dont 16 RASED, 5 brigades et 4,25 décharges de direction maternelle ZEP… chacun d’eux appréciera d’être "hors classe")
- 25 emplois en classe (dont 9 en maternelle)

Comme il a quelques ouvertures à envisager, il est obligé de procéder en tout et pour tout à 60 fermetures en classes.

Il nous a assuré avoir voulu faire un effort pour la ZEP en gardant des postes dans des écoles pourtant avec de faibles effectifs (selon lui). Les collègues en charge de la direction dans les 17 écoles maternelles touchées par la suppression de la journée supplémentaire de décharge apprécieront aussi.

De même, il a souhaité poursuivre l’effort en direction de l’ASH (les collègues de RASED peuvent rire jaune…).

Le détail des mesures proposées par l’IA

- Fermetures de classes (-58)

Nous avons dénoncé toutes ces fermetures, fruit d’un budget de l’Éducation en perte de vitesse et conséquence de la politique de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Des cas d’écoles ont été longuement abordés en fonction des informations dont nous disposions.
Des précisions ont été apportées par les représentants des personnels, notamment du SNUipp-FSU, quant aux effectifs des écoles (les chiffres de l’administration étant bien souvent inférieurs à ceux des écoles). Les projets de constructions, les situations de communes avec des logements vacants ont été portés à la connaissance de l’inspecteur d’académie.
Si vous avez d’autres informations de cet ordre, faites-les nous parvenir avant le 5 avril (CTP à 9h30).

- Postes de brigade (-5)

Nous avons interpellé l’inspecteur d’académie sur les problèmes de remplacement rencontrés dans le département et l’opportunité de supprimer des postes de remplaçants. L’IA aurait fonctionné cette année avec 4,25 postes brigade en moins (postes utilisés pour les décharges maternelle en éducation prioritaitre) et l’IA ne se dit pas gêné par cette situation. Faut-il croire que nous sommes toujours remplacés ? Nous vous laissons juges.

- RASED (-16)

La situation des RASED (-16 postes !) a été l’occasion d’un échange long avec l’administration.
M. Lemaire, IEN ASH, nous a expliqué qu’il avait décidé d’utiliser les résultats des évaluations nationales en français de CE1 et de CM2 (notamment les élèves de palier 1 : de 0 à 33% de réussite) pour définir quelles étaient les circonscriptions les plus à même de "rendre" des postes RASED, ceux-ci étant, d’après lui, moins nécessaires au vu du nombre d’élèves concernés par les interventions du RASED (ces fameux élèves de palier 1). (Va-t-il falloir conseiller aux collègues d’augmenter le taux d’échec à ces évaluations pour avoir une chance de sauver des postes ? Le pilotage par les résultats montre là son véritable visage… pour notre plus grande crainte quant à l’avenir.)

Nous avons défendu ces 16 postes, nécessaires aux élèves en difficulté et aux enseignants de ces élèves, en argumentant sur la prise en charge de ces élèves qui allait être rendue encore plus difficile. Nous avons pointé, entre autres, le cas des circonscriptions d’Amiens 1 et de Doullens qui, si l’IA ne renonce pas à son projet, devront fonctionner avec un seul maître G pour toute une circonscription ainsi que les cas des suppressions de postes RASED dans des secteurs en RRS qui, malgré le redéploiement prévu des collègues restants, seront bien moins efficacement couverts.

- Décharges de direction en maternelle et en ZEP (-4,25)

L’année dernière, l’IA avait utilisé l’argument de l’équité pour justifier la réduction des décharges élémentaires ZEP afin de permettre aux maternelles d’en bénéficier. Cette année, il supprime ces mêmes décharges, niant ainsi tout le travail accompli par ces directrices et directeurs qui font face à des situations sociales et éducatives très difficiles.
Nous avons défendu ces 17 écoles maternelles menacées de cette mesure. Bien que toutes en RAR, quelques écoles maternelles vont se retrouver sans aucune décharge, sans prime ZEP pour certains collègues alors que les réunions concerneront toutes les écoles. Nous avons fait remarquer que les équipes de ces écoles ne pourront plus participer aux réunions sur leur temps de travail puisque les remplacements sont de plus en plus difficiles. L’action collective sera nécessaire pour espérer un recul de l’IA.

Nous avons également soumis à l’inspecteur d’académie la situation des collègues qui étaient sur les postes fractionnés constitués par ces décharges et qui doivent participer au mouvement sans pouvoir bénéficier de priorités sur leur poste recomposé avec les fractions restantes, contrairement aux règles du mouvement 2011… L’IA a été sensible à nos arguments et à la détresse de nos collègues (parfois depuis plus de 6 ans sur les mêmes décharges) et va interroger les services sur les solutions possibles (recomposition des postes avant le mouvement, …). Nous lui avons d’ailleurs signalé qu’il pouvait voir là une illustration du mépris de l’administration que nous dénonçons inlassablement. L’Éducation Nationale se contente de bouger des pions au gré des décisions budgétaires, sans considération pour les personnes concernées…

- Autres suppressions (-3)

Nous sommes intervenus sur la suppression des deux 1/2 postes sur-numéraires d’Elbeuf et Marcel Follet, pointant les difficultés de ces écoles (dont certaines touchées par des mesures de fermeture de RASED).

- Fusions et directions uniques

Nous nous sommes assurés que dans toutes les écoles concernées, l’accord des équipes avait été recherché. Une fusion a été annulée : celle de la maternelle St Pierre avec les élémentaires St Pierre et Vincensini.

- Transferts de postes

Les collègues concernés auront une priorité absolue sur le poste transféré et une priorité normale sur tous les postes de même nature dans le département.

- Ouvertures de classes

Les représentants du personnel ont demandé à ce que les fermetures conditionnelles ou les situations de vigilance (à la rentrée) soient d’ores et déjà considérées comme des ouvertures définitives.

L’IA va donc examiner les situations sur lesquelles nous sommes intervenus et donnera une première mouture au CTPD de mardi. Nous invitons donc les collègues à être nombreux devant l’IA mardi 5 avril dès 9h30 et sur le parvis de la MACU vers 12h.