Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Priorités de la rentrée : le ministère persiste et signe
Publié : 6 mai 2011

Priorités de la rentrée : le ministère persiste et signe

La circulaire de rentrée vient d’être publiée au BO n°18 du 5 mai. Les évaluations et les fondamentaux ont la part belle.

Quels sont les projets et priorités du ministère pour l’enseignement primaire à la rentrée 2012 ? La circulaire de rentrée y répond en définissant les pistes de travail. On serait tenté de dire que le ministère creuse un peu plus profondément son sillon. Evaluations, illettrisme, innumérisme, ECLAIR… pour beaucoup les mots sont déjà connus.

La notion d’évaluation sature le texte de la circulaire et les objectifs sont cette fois limpides, il s’agit d’un véritable « contrôle continu » du système à l’échelle des écoles pour valider les choix éducatifs. Les enseignants sont appelés à penser évaluations et non plus apprentissages. Et quand il est fait référence à la prévention de l’illettrisme et de l’innumérisme, le texte se focalise de façon exagérée sur l’enseignement « structuré » de la grammaire, les compétences phonologiques à la maternelle, les « techniques opératoires ». Cette allusion récurrente aux automatismes apparaît comme un repli sur des procédures de base qui laissent peu de place à la mobilisation de compétences, au travail sur le sens.

Côté nouveauté, la continuité école-collège s’articulera dorénavant avec la mise en place de "commissions de liaison" réunissant les enseignants des écoles et des professeurs de collège. Elles se concentreront notamment sur l’élaboration de « PPRE passerelle » pour engager des aides dès la rentrée.

A noter aussi, la sensibilisation précoce à une première langue vivante dès la maternelle avec priorité à l’anglais sans avoir attendu les préconisations du tout nouveau comité stratégique des langues. Plus imprévue, l’incitation aux pratiques musicales et notamment au chant chorale qui devra être pratiqué "fréquemment".

Les mots « education prioritaire » sont absents et on peut s’en inquiéter. L’ ECLAIR arrive en lieu et place des RAR dès cette rentrée et les RRS ne sont même pas cités. Aucun texte ne définit encore le niveau dispositif mais un « vademecum » est annoncé ainsi qu’une liste nationale des écoles intégrant les ECLAIR.