Vous êtes ici : Accueil du site > Direction d’école > TROP C’EST TROP ! La suite.... de la suite.
Publié : 1er juillet 2011

TROP C’EST TROP ! La suite.... de la suite.

Réponse de l’IA en fin d’article

Lors de la CAPD du 1er juin nous avons interpellé l’Inspecteur d’Académie au sujet du LPC et de la surcharge de travail administratif des directeurs d’école.

L’arrivée des enquêtes PPRE dans les écoles montre que l’administration ne tient aucun compte du ressenti des collègues face à l’accumulation des tâches et des enquêtes à remplir.

Il faut signaler que ces enquêtes PPRE sont redondantes et particulièrement difficiles à renseigner car on ne découvre les champs qu’au fur et à mesure du déroulement sur l’écran ; il est donc impossible de préparer les réponses en questionnant auparavant les collègues.

Nous avons donc demandé leur abandon pur et simple à l’Inspecteur d’Académie.

Nous avons écrit à ce sujet à l’Inspecteur d’Académie (voir courrier ci joint).

PDF - 220.9 ko
Courrier à l’IA : Trop c’est trop !
Dans les 3 dernières semaines de l’année scolaire, le SNUipp-FSU engage tous les collègues à ne pas remplir les enquêtes diverses exigées par l’administration.

En cas de pressions, n’hésitez pas à nous contacter pour que nous intervenions à tous les échelons de l’inspection académique.

Le SNUipp-FSU continuera à interpeller l’inspecteur d’académie dans toutes les réunions auxquelles nous participons.

Dès le mois de septembre, une action collective vous sera proposée par le SNUipp-FSU.

Réponse de l’inspecteur d’académie

Madame la secrétaire départementale,

Votre courrier en date du 7 juin 2011 évoquant le travail administratif qui incombe aux directeurs d’école et aux équipes enseignantes a retenu toute mon attention.

Vous évoquez notamment les différentes enquêtes qui sont à renseigner au mois de jui. Ces enquêtes ont pour objectif de faire un bilan des actions conduites au cours de l’année 2010-2011, il est donc naturel qu’elles soient menées en fin d’année scolaire. Elles permettent aussi, à l’issue du troisième trimestre, de se projeter sur l’année scolaire suivante.

D’autre part, vous soulignez l’aspect redondant de l’enquête nationale et de l’enquête départementale sur les PPRE. En réalité, j’ai souhaité compléter l’enquête nationale par une enquête départementale appréhendant davantage la mise en oeuvre sous l’angle qualitatif.

Pour finir, je vous informe que j’ai inscrit à l’ordre du jour du prochain groupe de travail (1er juillet 2011) la question de la charge de travail et de son retentissement sur l’activité des enseignants.

Je vous prie d’agréer, …

Claude Legrand

Ce courrier aurait pu s’intituler "Comment noyer le poisson avec le sourire" tant il énonce des faits évidents : les enquêtes de fin d’année doivent être menées en fin d’année pour faire le bilan de l’année écoulée et préparer la prochaine, la deuxième enquête complète la première en mieux…
Il ne contient toutefois aucune réponse à la surcharge de travail qui conduit à la souffrance des enseignants. Tout au plus l’inspecteur d’académie évoque-t-il un point à l’ordre du jour d’un groupe de travail… Point qui n’a finalement pas été présenté ce matin, sans que l’on sache pourquoi. M. l’Inspecteur d’Académie, il serait temps d’écouter vos enseignants et d’agir pour cesser de détériorer leurs conditions de travail, plutôt que de promettre sans cesse des groupes de travail ou des points à l’ordre du jour (votre première promesse d’un groupe de travail sur les conditions d’exercice du métier d’enseignant date du mois de janvier 2011 !…)

Lire également :
- Nouveaux contrats aidés : les chiffres

Word - 21 ko
Courrier type pour demande d’AADE