Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Le démantèlement de l’école continue !
Publié : 20 juin 2011

BUDGET 2012

Le démantèlement de l’école continue !

Les lettres plafond envoyées aux ministres pour préparer leur budget 2012 confirment les choix budgétaires du gouvernement. Le non renouvellement d’un départ à la retraite sur deux se poursuivra. L’éducation nationale devrait perdre près de 16 000 postes supplémentaires en 2012.

Comme il l’avait annoncé en 2010 en présentant un projet de budget triennal, le gouvernement entend poursuivre en 2012 sa politique de non remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux. La loi pluriannuelle 2011-2013 prévoyait de ce fait pour 2012 près de 33 000 suppressions dans la fonction publique. Finalement, l’estimation du nombre de départs à la retraite étant moins élevée que prévue, ce seront 30 500 postes qui devraient être supprimés l’année prochaine.

L’éducation de nouveau lourdement touchée
Le premier ministre a adressé vendredi 17 juin aux différents ministres de son gouvernement des « lettres plafond » fixant le budget dont chaque ministère disposera en 2012. L’Éducation nationale qui en 2011 aura payé un lourd tribu à la politique budgétaire du gouvernement avec 16 000 suppressions de postes ne sera guère mieux lotie en 2012. En effet, le nombre de postes non renouvelés devrait être légèrement inférieur à celui espéré par le ministère du fait de la diminution du nombre de personnels partant à la retraite, mais le ministère estime que le nombre de postes appelés à disparaître l’année prochaine sera du même ordre de grandeur que précédemment, soit pas loin de 16 000.

Assistance à la scolarisation et aide administrative au rabais
Alors que les budgets de l’État ont été gelés pour trois ans, certains ministères bénéficieront d’une enveloppe supplémentaire. C’est le cas de l’Éducation nationale qui attend les 150 M€ promis par Nicolas Sarkozy, essentiellement destinés à l’accueil des élèves en situation de handicap. Mais on sait déjà que les mesures de recrutement d’assistants de scolarisation annoncées il y a quelques jours lors de la Conférence nationale du handicap restent insuffisantes. Par ailleurs, rien de concret n’est annoncé pour l’assistance administrative aux directrices et directeurs.

La grève du 27 septembre plus que jamais d’actualité
L’Éducation nationale perdra en tout cas pas loin de 16 000 postes supplémentaires à la rentrée 2012 dont la ventilation entre premier et second degré reste à définir. Le ministre Luc Chatel a indiqué il y a peu que le nombre de classes dans le primaire après les 1 500 fermetures de la prochaine rentrée, resterait inchangé en 2012. Cela ne signifie nullement qu’il n’y aura aucune fermeture l’année prochaine, mais que le solde entre fermetures et ouvertures devrait être neutre. Pour réussir ce numéro de jonglage avec un effectif enseignant en baisse et un effectif d’élèves en hausse, le ministre suit déjà plusieurs pistes : la suppressions de nouveaux postes administratifs, de nouvelles coupes dans les effectifs des Rased, l’organisation de la formation continue en dehors des horaires scolaires, la hausse des effectifs par classe… La mobilisation à laquelle appellent les fédérations et syndicats de l’éducation pour le 27 septembre reste d’une cruelle actualité.

Lire aussi :
- l’Appel à la grève le 27 septembre
- Recrutement des assistants de scolarisation : priorité aux EVS !
- Direction d’école : des mesures d’urgence et l’ouverture de discussions