Vous êtes ici : Accueil du site > Direction d’école > Le compte n’y est toujours pas
Publié : 9 septembre 2011

Le compte n’y est toujours pas

Le ministère a annoncé vendredi 9 septembre le recrutement de 4 000 nouveaux contrats aidés pour l’aide administrative. Près de 10 000 écoles ont perdu cette aide depuis un an. On reste encore loin du compte. Le SNUipp-FSU appelle à poursuivre l’action « je réponds quand j’ai le temps ».

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé vendredi 9 septembre le recrutement de 4 000 emplois aidés pour l’école. Après les déclarations de Nicolas Sarkozy le 2 septembre sur la création 20 000 contrats aidés, Matignon a rendu ses arbitrages sur la répartition de ces postes entre les ministères. La décision de ces 4 000 recrutements survient après que le SNUipp-FSU ait demandé des mesures d’urgence pour la direction d’école. Voici donc une "première réponse" mais le sort de l’aide administrative est loin d’être réglée pour autant.

Pour l’académie, ce sont 89 assistants de scolarisation qui doivent être recrutés à condition d’« être titulaire du bac ou d’un diplôme équivalent ou attester de 3 ans de service dans le domaine de l’intégration scolaire des élèves handicapés ou de l’accompagnement des étudiants handicapés… » les AVS-i seront prioritaires pour ces nouveaux contrats.

Une situation extrêmement tendue
Le SNUipp-FSU rappelle aussi que sur le terrain la situation reste extrêmement tendue et que, malgré ces recrutements, le compte n’y est toujours pas. En effet, depuis octobre dernier, l’aide administrative a été retirée à plus de 6 500 écoles. De plus, en cette rentrée 4 000 autres écoles sont en attente du renouvellement des contrats d’aide administrative. Par ailleurs, le syndicat indique que « l’aide à la direction d’école ne peut se satisfaire de la précarité  » dans laquelle se retrouvent les bénéficiaires de ces contrats de courte durée. « On ne peut que déplorer que la formation acquise par ces personnels soit ainsi méprisée », ajoute-t-il.

Un métier d’assistant administratif
Le SNUipp-FSU réclame l’ouverture des négociations sur la base de plusieurs propositions : une formation à la hauteur des missions assignées aux directeurs, du temps accordé pour effectuer les tâches liées à la fonction, et la création d’un métier qualifié d’assistant administratif à l’image des postes de secrétaires administratifs dans les collèges. Dans ces conditions, le SNUipp-FSU appelle les école à poursuivre l’action « je réponds quand j’ai le temps » et à ne se consacrer en priorité qu’aux missions éducatives. Toute autre demande administrative ne sera pas traitée dans les temps. Il appelle aussi ses "partenaires à mener cette bataille dans l’unité". Une question qui sera au cœur de la grève du 27 septembre prochain.

Lire également
- Le communiqué de presse sur l’action "Je réponds quand j’ai le temps"
- Communiqué de presse "Aide administrative"