Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Retour du servage ? NON à la corvée des enseignants !
Publié : 14 octobre 2011

Retour du servage ? NON à la corvée des enseignants !

Une coupure entre la classe et l’aide personnalisée est nécessaire. Mais l’inspecteur d’académie exige que les enseignants la lui offre, hors de leur temps de service et donc, sans traitement !

Nous avons été alertés par plusieurs écoles sur des demandes d’IEN pour le moins étranges : il fallait décaler les horaires d’aide personnalisée pour laisser une pause aux élèves entre la fin des cours et le début de l’aide personnalisée.

Exemple :
Une école finit à 11h30 et reprend à 13h30. Les séances d’aide personnalisée sont organisées tous les jours de 11h30 à 12h. Les IEN demandaient le recul de 11h35 à 12h05 voire même de 11h40 à 12h10 !

Pour le SNUipp-FSU Somme, une telle mesure est inacceptable !

Les enseignants français sont parmi les moins bien payés de l’OCDE, ils font un nombre d’heures hallucinant chaque semaine, subissent des pressions continues de la part de leur hiérarchie et ils devraient encore offrir 10 minutes de leur temps, chaque jour, pour surveiller les élèves entre la fin de la classe et le début de l’aide personnalisée ?

Cette exigence farfelue pose de nombreux problèmes :
- le temps de service des enseignants est de 24h/semaine + 108h/an. Dans le cas d’une école pratiquant 4 séances d’aide perso, rajouter 10 minutes de coupure reviendrait à réclamer 18h/an de travail gratuit.
- ces 10 minutes n’étant pas incluses dans le temps de service légal des enseignants, qui serait responsable en cas d’accident survenant pendant cette coupure ?
- le temps de la pause méridienne doit être d’1h30. Le décalage des horaires envisagé par l’IA réduirait parfois celle-ci à une durée inférieure.
- les horaires des restaurants scolaires (avec parfois des transports) sont contraints. Un tel changement serait impossible à organiser en cours d’année.

Dans un courrier à l’IA, nous exigeons que le temps de pause nécessaire soit pris sur le temps d’aide personnalisée (ou à défaut sur les 108h annualisées et donc décompté).

Dans l’attente de la réponse de l’IA, nous engageons tous les collègues, dans toutes les écoles à ne pas modifier leurs horaires et à ne pas accepter de travailler gratuitement pour une administration sans aucune considération pour ses salariés.
PDF - 127.6 ko
Courrier à l’IA : non au travail gratuit !