Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Programmes : Les nouveaux repères sont parus.
Publié : 9 janvier 2012

Programmes : Les nouveaux repères sont parus.

Au BO du 5 janvier 2012 sont parues les progressions annexes des programmes pour le cycle 2 et le cycle 3. Elles concernent EPS, langue vivante, instruction civique et morale ainsi que découverte du monde en C2 et histoire, géographie, sciences expérimentales et technologie pour le C3.

Malgré le vote du Conseil supérieur de l’éducation le 4 novembre (39 contre, 5 pour) le ministère publie ces progressions dont personne ne veut. Les représentants du SNUipp-FSU ont bataillé – en vain – contre ces textes et seules des modifications de détail ont été acceptées par l’administration. Les chercheurs et spécialistes* que le SNUipp-FSU a interrogés l’ont tous rappelé, les programmes de 2008 sont vraiment inadaptés et en conséquence les progressions le sont également.

De manière incompréhensible et en contradiction avec les affichages sur la liberté pédagogique, le ministère n’a pas voulu rappeler que ces progressions sont indicatives et non obligatoires et que toute latitude est laissée aux équipes d’école pour s’appuyer ou non sur les découpages proposés, tout en restant dans le cadre des programmes.

La progressivité des apprentissages proposés, les démarches induites par les textes de présentation représentent une volonté de retour à une pédagogie idéalisée d’antan : Les leçons de mots à mémoriser, les progressions du simple au complexe comme du proche au lointain, une vision franco-centrée, le recours abusif à l’écrit, éloignent les élèves d’une démarche active qui les inciterait à comprendre le monde et à agir sur lui. L’interdisciplinarité est conçue comme un moyen de gérer le temps pour faire rentrer dans l’emploi du temps ce qui à l’évidence ne peut pas l’être. On est loin de l’ambition d’apprendre à tisser des liens entre les activités alors que tous s’accordent à penser qu’il s’agira d’une compétence majeure des citoyens du XXIème siècle.

Le SNUipp-FSU rappelle une fois de plus que la qualité de l’enseignement est directement corrélée à la formation des enseignants, initiale et continue, et que des repères, aussi bien faits soient-ils – ce qui est loin d’être le cas ici - ne sauraient suffire.

* EPS : Claire Pontais ; Sciences : Joël Lebeaume ; Langue vivante : Françoise leclaire, Marie-Ange Dat ; Histoire : Philippe Joutard ; Géographie : Thierry Philippot, Pascal Clerc

Lire également :
- Des repaires majoritairement rejetés