Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Une grève le 31 janvier ? Pas pour nous...
Publié : 26 janvier 2012

Une grève le 31 janvier ? Pas pour nous...

Une organisation minoritaire d’enseignants du premier degré a fait le choix d’appeler à une grève nationale le 31 janvier. Au SNUipp-FSU Somme, nous avons consulté nos adhérents et le résultat est clair : la grève doit être locale pour assurer son succès.

Même si les mesures envisagées mettent l’école de la Somme à genoux, le SNUipp-FSU Somme fait le choix de ne pas multiplier les appels à la grève dans une période difficile pour chacun, surtout après deux grèves nationales (27 septembre et 15 décembre) sur les mêmes sujets (grèves qui ont permis un léger recul au niveau de l’évaluation des enseignants).

Le SNUipp-FSU Somme, syndicat majoritaire parmi les enseignants du premier degré, a donc consulté ses adhérents et a arrêté un choix clair favorisant une démonstration de force en faveur de l’École Publique dans la Somme plutôt qu’un aveu de faiblesse lors d’une manifestation nationale aux mots d’ordre pluriels et trop larges pour être efficaces (même si nous partageons les inquiétudes que font naître les diverses mesures actuellement en cours : ECLAIR, évaluation des enseignants, écoles du socle, politique éducative…).

Nous devons résister à la carte scolaire de la Somme dans la Somme et nous le ferons massivement dans les instances départementales mais aussi devant les lieux où elles se tiendront. Notre implication sans faille auprès de toute la profession nous permettra de construire cette mobilisation locale d’ampleur avec tous les enseignants mais aussi avec les parents d’élèves et les élus locaux.

Afin de permettre à chacun d’être en mesure de réagir à des situations locales particulières, la FSU (fédération du SNUipp-FSU) a déposé un préavis de grève couvrant tous les collègues du 30 janvier au 24 février. Ainsi, si la situation l’exige, chacun pourra se mobiliser sans frein pour faire reculer l’Inspecteur d’Académie. Et si les mobilisations sont nombreuses, nous pourrons contraindre le gouvernement à revoir sa copie !