Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Évaluation des enseignants : un p’tit tour et puis s’en va ?
Publié : 9 mai 2012

Évaluation des enseignants : un p’tit tour et puis s’en va ?

Après la défaite de Nicolas Sarkozy mais avant la passation de pouvoir entre le vaincu et le vainqueur, Luc Chatel a tenté de faire passer en catimini son décret sur l’évaluation des enseignants.

Le Décret n° 2012-702 du 7 mai 2012 portant dispositions statutaires relatives à l’appréciation et à la reconnaissance de la valeur professionnelle de certains personnels enseignants, d’éducation et d’orientation relevant du ministre chargé de l’éducation nationale a été publié le 7 mai au Journal Officiel, comme un dernier cadeau (empoisonné) de l’ancien ministre de l’Éducation Nationale aux enseignants qu’il a méprisé tout au long de l’exercice de sa fonction.

Rappelons que ce décret, qui avait recueilli l’unanimité contre lui en Comité Technique Ministériel le 15 janvier dernier, instaure l’entretien professionnel (et non plus l’inspection individuelle) ainsi que l’avancement à l’ancienneté, éventuellement bonifié de quelques mois à la suite de l’entretien avec l’IEN.

Dès le 8 mai, Vincent Peillon (spécialiste de l’éducation auprès de F. Hollande) assure que "dès la prise de fonction de François Hollande et la mise en place du nouveau gouvernement, ce texte sera abrogé" car "la gestion de ce dossier important a constitué, de la part du gouvernement sortant, un modèle de mépris du dialogue social dont il fut coutumier, mais la date retenue pour la publication constitue aussi un passage en force du point du vue politique peu compatible avec les usages républicains et tout à fait inacceptable".

L’ultime pied de nez d’un ministre qui a saccagé l’Éducation Nationale aura donc fait long feu. Nous saurons rappeler ses engagements à la nouvelle équipe gouvernementale qui devrait être mise en place dans le courant de la semaine prochaine.