Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Évaluations des enseignants : le décret sera abrogé avant la rentrée
Publié : 7 juin 2012

Évaluations des enseignants : le décret sera abrogé avant la rentrée

Le décret réformant l’évaluation des enseignants, publié in extremis le 7 mai dernier par l’ancien gouvernement, sera abrogé fin août. Pour le SNUipp-FSU, cette décision devra permettre l’ouverture de discussions sur un système d’évaluation dépassé et à repenser.

Promesse tenue, le décret portant réforme de l’évaluation des enseignants, pris par le gouvernement de droite au lendemain de l’élection de François Hollande, ne passera pas l’été et sera abrogé avant la rentrée. On se souvient que ce texte, fortement contesté par les syndicats d’enseignants lors de sa présentation, avait finalement été publié au journal officiel le 7 mai, alors même que le sort du gouvernement était scellé par les résultats de l’élection présidentielle. « Un passage en force alors que nous sommes dans une période de transition » avait réagi le secrétaire général du SNUipp-FSU. Vincent Peillon, pressenti à l’époque pour succéder à Luc Chatel, avait de son côté promis de revenir sur cette décision. C’est aujourd’hui officiel, mais l’abrogation devra prendre un certain temps et « se faire dans le respect de la procédure habituelle », passer par un examen du comité technique ministériel puis du conseil supérieur de la fonction publique d’État, explique le ministère dans un communiqué du mercredi 6 juin.

Des discussions à ouvrir

Pour le SNUipp, s’agissant d’un décret qui touchait au cœur même du métier, conduisant à une gestion managériale de la profession et se traduisant par un ralentissement dans l’évolution de la carrière, la décision est bienvenue. Il y a néanmoins nécessité de remettre à plat l’ensemble du dossier de l’évaluation des enseignants des écoles, tant le dispositif actuel apparaît dépassé et peu transparent. Des discussions devraient d’ailleurs s’ouvrir « dans le cadre de la concertation sur la refondation de l’école de la République » précise le communiqué ministériel.