Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CAPD > Compte rendu de la CAPD du 4 octobre
Publié : 4 octobre 2012

Compte rendu de la CAPD du 4 octobre

Avant d’aborder les points à l’ordre du jour, le SNUipp a évoqué dans sa déclaration préalable la pauvreté de l’offre en formation continuée, les problèmes liés à la nouvelle grille de notation, la surcharge de travail des directeurs d’école aggravée par la disparition des EVS, le mode d’affectation des 14 professeurs d’école stagiaire, et l’abandon de l’actuel LPC au profit d’une nouvelle version allégée.

PDF - 85.2 ko
Déclaration préalable du SNUipp-FSU

Le Dasen a commencé par répondre aux diverses questions posées par les syndicats.

Au sujet de la formation continuée pourtant réduite à peau de chagrin, il est resté sur sa position consistant à affirmer que grâce à ses choix budgétaires, le département de la Somme était privilégié par rapport aux 2 autres départements de l’Académie.

PDF - 525.8 ko
Départs en formation continue

Concernant la grille de notation, il s’est justifié de ses conséquences désastreuses sur le moral des collègues en la comparant également avec celles d’autres départements à peu près semblables et a refusé l’idée même d’une nouvelle discussion sur ce sujet. Pour lui, c’est auparavant qu’il y a eu dysfonctionnement par une mauvaise application de la grille existante.

Pour la direction d’école, il a confirmé l’embauche de 58 contrats aidés dédiés à l’aide administrative des directeurs d’école. Ce nombre, inférieur au nombre de contrats s’étant terminés en juin, fait qu’un nombre moindre d’écoles sera concerné, une centaine environ. Ces contrats devraient être opérationnels pour la rentrée des vacances de la Toussaint.

La note départementale demandée par le SNUipp concernant l’arrivée d’un LPC allégé sera rédigée par le DASEN dès lors que le livret aura été présenté au Conseil Supérieur de l’Education. De même, il informera les collègues de l’abandon de la rédaction du nouveau projet d’école au profit d’un simple avenant dès qu’il aura reçu la lettre du ministre.

Lors du stage sur la maternelle, des collègues directeurs ont eu l’impression qu’on les chargeait d’une mission de formation auprès de leurs collègues, ce qui ne rentre en aucun cas dans leurs attributions. Le DASEN nous a répondu que dans le cadre de son rôle d’animateur pédagogique, on pouvait éventuellement demander au directeur de faire passer les informations. Nous avons précisé au DASEN qu’il aurait été judicieux d’envoyer à ce stage les personnels réellement concernés par cette formation.

Le sujet des professeurs d’école stagiaire a ensuite été abordé. Le DASEN s’est justifié du choix de leurs affectations entraînant le déplacement des personnels de brigade affectés depuis le début de l’année sur ces postes par l’urgence de la situation. Le SNUipp a rappelé qu’il avait proposé d’autres solutions lors du groupe de travail, notamment un appel au volontariat et que l’administration était restée sur ses positions et les avait refusées.

Le DASEN a ensuite annoncé que, suite à nos demandes insistantes, il était en train de réexaminer les conditions d’attribution de la part modulable de la prime ECLAIR.

Les dotations d’heures d’accompagnement éducatif sont arrivées mardi dans les écoles.

Le DASEN a ensuite confirmé que la pause de 5 min avant le début de l’aide personnalisée devait bien être comptabilisée dans l’horaire global et le rappellera aux IEN.

Concernant enfin les critères de choix des MAT accueillant les étudiants en master par alternance, ce sont les IEN dont les circonscriptions sont fortement impliqués dans la liaison cycle 3-collège qui ont ciblé des collègues en cycle 3 qui seront chargés, une journée par semaine d’améliorer les relations entre l’école et le collège de leur secteur. Il a été précisé que les écoles concernées ne s’engagent pas pour autant dans l’école du socle.