Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CAPD > 14 PE Stagiaires dans la Somme : rencontre avec le Recteur !
Publié : 12 octobre 2012

14 PE Stagiaires dans la Somme : rencontre avec le Recteur !

Le jeudi 11 octobre, à 18h, le SNUipp-FSU Somme faisait partie de la délégation longuement reçue au Rectorat (avec des parents d’élèves, une enseignante "déplacée" et un représentant du SNUDI-FO).

Le rendez-vous a débuté par un rappel des positions de chacun :
- le SNUDI-FO a rappelé les deux revendications ayant amené à cette audience : contre le déplacement de collègues et pour l’ouverture de nouvelles classes, reprenant par le menu les conditions de rentrée déplorables dans certaines écoles aux effectifs très chargés.
- les parents ont longuement et justement décrit les conséquences de ce nouveau bouleversement pour leurs enfants, décrivant des situations déjà délicates en temps normal. Ils ont précisé qu’ils n’avaient rien contre les PE Stagiaires mais que la solution proposée par la Direction Académique ne leur semblait pas être la bonne.
- le SNUipp-FSU a conclu cette introduction par un appel à ne pas déstabiliser les collègues (qui étaient nommés pour un an), les équipes pédagogiques, les projets en cours dans les écoles, les élèves et leurs familles.

S’en est suivie une discussion avec le Recteur et le DASEN de la Somme d’où il ressort que les collègues placés sur ces postes ont tous un statut de remplaçant (puisque si le collègue titulaire du poste devait reprendre son activité, ces collègues deviendraient tous brigades). La difficulté de l’exercice de l’affectation des 14 nouveaux collègues est due, selon l’administration, à deux facteurs :
- la date tardive de recrutement des PE Stagiaires
- l’obligation de leur offrir un terrain de stage permettant l’examen de leur titularisation dans de bonnes conditions

Il est à noter que ces recrutements se sont faits sans créations de postes : la Somme accusait un déficit de personnel (nous avions plus de postes que de collègues pouvant les occuper), ce qui explique, toujours d’après l’administration, l’impossibilité d’affecter ces PE Stagiaires sur de nouvelles ouvertures de classes.

Les organisations syndicales et les parents ont défendus leurs positions avec vigueur : nous avons notamment rappelé les recommandations du ministre (pas d’enseignant débutant en CP ou en Éducation Prioritaire : 5 PES sont concernés), proposé des solutions alternatives (appel au volontariat pour que des collègues deviennent brigade pendant un an, laissant leur poste à un PES ; maintien des PES en observation chez un PEMF jusqu’à ce que de nouveaux remplacements longs se découvrent, comme chaque année ; …etc.) qui, comme depuis deux semaines, ne sont pas retenues pour des raisons que nous ne partageons pas (soit-disant problème de respect des règles du mouvement… que le Recteur a modifié à cause des problèmes qu’elles généraient).

Si nous avons été écoutés, nous n’avons pas été entendu puisque vers 20h, la délégation est sortie du rectorat sans qu’aucun changement ait été acté. Seuls deux engagements ont été pris :
- la même personne remplacera les PES au cours de leurs temps de formation tout au long de l’année (mais pas la personne qui était en poste en début d’année)
- les IEN et les Directeurs d’école d’application impliqués dans la formation des PES seront particulièrement attentifs aux attentes exprimées par les parents (sic)

A la sortie du rectorat, rendez-vous a été pris entre les organisations syndicales et les parents d’élèves (lundi 15/10 à 18h) pour faire le point sur la mobilisation dans les 14 écoles concernées afin d’envisager les éventuelles suites du mouvement de protestation. Les parents de quelques écoles envisagent des actions fortes ce vendredi 12 octobre, jour des élections des représentants de parents d’élèves.

Le SNUipp-FSU contactera chaque école concernée (avant lundi soir) afin d’être en mesure de dresser un tableau précis de cette mobilisation.