Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Emplois d’avenir PE
Publié : 18 décembre 2012

Emplois d’avenir PE

La loi du 26 octobre 2012 instaure les emplois d’avenir PE. Comme cela a déjà été expliqué suite à l’audience avec le DASEN, ces "emplois" sont à destination d’étudiants boursiers à qui on demandera des missions d’appuis éducatifs.

La rémunération sera cumulable avec les bourses. Le principe est celui de la compatibilité entre les études, les missions et le projet professionnel. En L2 : ces emplois d’avenir PE seront sur des missions d’observation et d’accompagnement. En L3 : ils pourront travailler les pratiques accompagnées en présence de l’enseignant.

Pour le premier degré, les 6 établissement mutualisateurs seront recruteurs des EAP et les implantations géographiques des EAP se feront par les DASEN en respect des critères de proximité du lieu de vie des étudiants. L’administration se réserve le droit de recruter des étudiants d’une autre académie limitrophe mais qui habiterait en Picardie (ex : étudiant à Reims habitant le sud de l’Aisne). Le DASEN de la Somme explique qu’il a fait procéder dans son département à un recensement des lieux potentiels d’accueil.

Les tuteurs auront une indemnité annuelle de 300 euros.

La FSU

- a dénoncé l’entrée par la précarité, les risques d’un service plus lourds par semaine ( car 12H en moyenne mais dans le cadre d’une annualisation, ce serait 15 à 17 heures/semaines. La FSU demande que ce soit 12 heures maxi.

- Sur l’implantation des recrutements : les représentants des personnels n’ont pas été associés et souhaitent que celle-ci soit pensée en adéquation avec la situation des collègues.

- la notion de "participation" aux activités de soutien doit être explicitée

Le Recteur

- précise qu’ aucun contrat ne sera signé avant la parution des décrets.

- rappelle le principe de bourse en direction d’étudiants peu favorisés.

- insiste sur la modulation du temps de travail qui devra s’adapter au cursus universitaire de l’étudiant : il doit être tenu compte de leur emploi du temps et celui-ci doit être arrêté et fixé par contrat de travail