Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Intempéries et déplacements des collègues...
Publié : 12 mars 2013

Intempéries et déplacements des collègues...

Que faire en cas de déplacements difficiles et/ou d’alerte orange ?

Appuyez sur [F5] pour rafraîchir cette page…

DERNIÈRE MINUTE

Les transports scolaires sont suspendus jusqu’au dimanche 17 mars inclus sur décision du Conseil Général. Par contre, le DASEN décide d’ouvrir les écoles du département et d’y accueillir les élèves qui s’y présenteront. Il n’est donc pas question d’appeler les parents à ne pas déposer leurs enfants ou à venir rechercher les présents.

Si les conditions de circulation devaient empêcher un enseignant d’accéder à son lieu de travail, il devrait prévenir au plus vite son IEN et son directeur (ou la municipalité).

Si les conditions d’accès à une école étaient très difficiles, l’enseignant devrait là aussi en avertir l’IEN et le maire, seul habilité à décider de l’éventuelle fermeture de son école.


Nous venons de contacter la Direction Académique de la Somme concernant cet épisode hivernal exceptionnel.

Voici les informations que nous avons obtenues :
- les écoles, collèges et lycées du département sont fermés par décision du Directeur Académique
- si dans une école, des enseignants ont pu venir et que des élèves sont également présents, le DASEN conseille aux enseignants de contacter les parents d’élèves pour leur demander de venir chercher leurs enfants aussitôt que possible puisqu’aucune amélioration n’est prévue dans la journée.
- si dans une école, des enseignants ont pu venir mais qu’il n’y a pas (ou plus) d’élèves présents, les enseignants peuvent rentrer chez eux au plus tôt afin de ne pas courir de risques inutiles.
- si un enseignant est bloqué chez lui, il n’essaie pas de rejoindre son école (qui est fermée)
- aucun retrait de salaire ne sera fait pour une éventuelle absence due aux conditions météorologiques.


Si les routes sont impraticables (neige, verglas, …etc.), les enseignants doivent prévenir leur IEN et leur directeur. Ils prendront la route aussitôt que les conditions de sécurité seront réunies, y compris en cours de journée. La Direction Académique nous a confirmé lors du dernier épisode hivernal (janvier 2013) qu’aucune sanction (y compris financière) ne serait prise à l’encontre des enseignants n’ayant pas pu se rendre sur leur lieu de travail à cause de mauvaises conditions de circulation.

Dans le cas d’un RPI, les enseignants sont tenus de prévenir également le maire de la commune qui doit organiser l’accueil des élèves dans leur commune de résidence (tous les élèves habitant le village, quel que soit le niveau de la classe normalement dans le village). Là encore, l’enseignant rejoint son poste dès que les conditions de sécurité sont réunies.

Documents joints