Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Pas sans nous ! En grève le 12 février !
Publié : 5 février 2013

Pas sans nous ! En grève le 12 février !

La CGT, FO, le SNUipp-FSU, Sud se sont réunis en intersyndicale le vendredi 1er février 2013 à Amiens. Ils appellent les personnels à la

GRÈVE le 12 février

contre le décret sur les rythmes scolaires

Rendez-vous à 14 heures place de l’Hôtel de Ville (Amiens) pour une manifestation jusqu’au Rectorat.
Une entrevue est demandée au préfet.


Word - 23.5 ko
Lettre type déclaration d’intention de faire grève

Envoyez votre intention de faire grève par courriel avant le samedi 9 février à minuit : toutes les infos.

Enquête "taux de gréviste"
 
le 8/2 à 14h45 : 81,48% de grévistes (sur 540 collègues sondés) et 79 écoles fermées (sur 120 sondées)

RYTHMES SCOLAIRES : NI STATU QUO, NI BRICOLAGES !

Pour une réforme ambitieuse prenant en compte l’avis des enseignants, des parents et l’intérêt des enfants !

Alors que près d’une centaine de personnes ont assisté à la réunion organisée le 23 janvier dernier pour s’informer et pour réclamer que le projet de décret sur les rythmes scolaires ne soit pas publié, le ministre a fait le choix de passer en force.

En outre, dans notre département, plusieurs communes dont les villes d’Abbeville et de Péronne semblent aussi vouloir, dans la précipitation et sans concertation préalable des conseils d’école, des parents d’élèves et des enseignants, mettre en place un aménagement de la semaine dès la rentrée 2013.

Dans plusieurs communes, c’est un allongement de la pause méridienne qui est envisagé, allongement qui se traduira, dans de nombreuses communes, par une heure de surveillance de plus en lieu et place d’activités culturelles et sportives et d’un réel temps de pause pour les élèves. Il semble évident compte-tenu des locaux disponibles et des personnels de surveillance recrutés, que ce temps ne pourra en aucun cas devenir un temps calme ni avoir une quelconque dimension éducative. De plus, l’absence de locaux pourrait conduire les communes à utiliser les classes durant la pause méridienne, obligeant les enseignants à travailler dans la salle des maîtres (quand il y en a une) et à renoncer à la préparation anticipée du travail de l’après-midi.

C’est pourquoi, le SNUipp-FSU Somme demande :
- la réécriture complète du décret publié, contesté par tous qui, par son absence de cadrage national, permet à chacune des 36000 communes de proposer sans aucune concertation, un aménagement de la semaine même contraire à l’intérêt de tous,
- le report de toute modification de la semaine scolaire à la rentrée 2014, voire plus si nécessaire et la mise en place d’une véritable concertation, pour construire ensemble une réforme qui permette une réelle amélioration des conditions de travail de nos élèves, comme des enseignants garantissant par un financement de l’état, partout et pour tous, des temps d’activités éducatives de qualité,
- au DASEN de refuser tout aménagement qui serait soumis à son arbitrage et ne remplirait pas les conditions ci-dessus,
- et dans le cadre d’une refondation ambitieuse : la réhabilitation de la formation continue, la baisse des effectifs par classe, la révision des programmes du primaire et la remise en cause du socle commun, la refonte des dispositifs d’évaluation des élèves, le renforcement des RASED, les évolutions de la direction d’école, notamment.

Documents joints