Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Carte scolaire, rythmes scolaires : CDEN du 7 mars
Publié : 7 mars 2013

Carte scolaire, rythmes scolaires : CDEN du 7 mars

Le CDEN s’est tenu pendant près de 5h ce jeudi 7 mars. Il a étudié les mesures de carte scolaire pour le 1er degré, pour les SEGPA et les collèges du département.

Carte scolaire 1er degré :

Après un rappel de la méthode de travail du ministère et du rectorat quant à l’attribution des moyens (rappel destiné à essayer de nous faire comprendre que nous étions grandement favorisés) et un débat sur la chute vertigineuse de la scolarisation des 2 ans dans le département (passant de 46% à 12% en quelques années…), les mesures de carte scolaire du premier degré ont été étudiées.

Le détail des mesures

Le nombre de classes restera donc le même à la rentrée 2013 que celui qu’il était à la rentrée 2012. La priorité au primaire voulue par le président Hollande ne se traduit donc pas réellement sur le terrain, malgré quelques améliorations dont nous nous félicitons.

Le DASEN garde une réserve de 6,5 postes pour les écoles en vigilance (dont la liste comprend toutes les écoles victimes d’une fermeture ainsi que quelques autres qui nous seront communiquées prochainement…) qu’il souhaite utiliser intégralement avant le mois de juillet, prévoyant ainsi d’éviter les mesures de rentrée qui sont souvent déstabilisantes pour les équipes. A noter qu’il ne parle plus de réserver des postes budgétaires pour les PES… (juste des postes pour le mouvement : plus d’infos).

Votes :
- Pour : 0
- Contre : 11 (dont la FSU : 5 et FO : 2)
- Abstention : 9 (dont l’UNSA : 2 et la CFDT : 1)

Rythmes scolaires :

Une information, donnée le matin même lors de la CAPD, nous a été confirmée : 66 communes (essentiellement des petites communes) prévoient d’organiser la semaine sur 4,5 jours dès 2013 (mais n’ont pas toutes envoyés leurs projets), 126 reportent en 2014 et 203 ne se sont pas encore prononcées.

La FSU a interpellé le DASEN sur ces communes qui rallongent la pause méridienne de 30 minutes et ajoutent 2h le mercredi matin pour toucher les 50€/élève d’aide de l’état et ce, contre l’avis des enseignants. Sa réponse a été de dire qu’il veillerait à ce que les projets soient compatibles avec les exigences du décret (notamment quant à la qualité du péri-éducatif). Nous engageons donc les écoles de ces communes à réunir un conseil d’école pour proposer un projet alternatif à celui du maire.

Le conseil général a rappelé que cette réforme aurait, pour les transports, un coût d’un million d’euros (si la classe avait lieu le mercredi) à trois millions d’euros (si la classe avait lieu le samedi).

SEGPA et ULIS :

6 postes de SEGPA (a priori 2 de PE et 4 de PLP, à confirmer lors du CTSD du 4 avril) seront supprimés dans les SEGPA du département (ces 6 postes sont versés à la dotation des collèges). La capacité d’accueil de 1200 places dans le département n’est pas utilisée à plein (1036 élèves accueillis) ce qui justifie, d’après le DASEN, ces mesures.

La FSU a rappelé au DASEN que l’assèchement des recrutements depuis plusieurs années avait cet effet… Un débat s’est engagé sur la création de double niveau 6ème/5ème ou 4ème/3ème en SEGPA (et les difficultés à gérer ce type de classe) et sur le manque départemental de structures de type IME ou ITEP pour la prise en charge de la très grande difficulté qui conduisait à un taux d’orientation en SEGPA supérieur à la moyenne nationale. Nous avons également démontré que vouloir se rapprocher du taux national moyen revenait à nier les spécificités départementales.

2 ULIS seront créées sans qu’elles soient, pour le moment, localisées. A noter que ces postes seront ouverts aux candidats issus du 1er comme du 2nd degré mais qu’ils sont pris sur la dotation en moyens du 2nd degré.