Vous êtes ici : Accueil du site > Entrée dans le métier > Décret recrutement PE : Le Snuipp-FSU obtient des évolutions.
Publié : 18 juin 2013

Décret recrutement PE : Le Snuipp-FSU obtient des évolutions.

Ce lundi 17 juin, le CTM a débattu du décret fixant les nouvelles modalités réglementaires de recrutement, de rémunération et d’affectation des concours d’enseignement. Il remplace le décret Darcos qui avait fait disparaître la formation professionnelle et placé le concours en M2.

Lors du groupe de travail préparatoire au CTM, le SNUiPP-FSU avait posé ses exigences. Elles ont été à nouveau portées en séance :

Le point dur de désaccord concernant le recrutement à l’échelon 1 non revalorisé des stagiaires n’a pas trouvé d’issue favorable. Nous le regrettons fermement au nom des étudiants qui se destinent à ce métier. Il s’agit là d’une dévalorisation du métier dont le niveau de qualification a été élevé avec la masterisation et qui ne se retrouve pas reconnu. Nous ne pouvons ni accepter, ni prendre acte de cette disposition. Nous la contestons. Le refus du ministère a amené le SNUipp-FSU à voter contre ce décret. (Vote sur le décret : Pour : UNSA - Contre : FSU, CGT, FO - Abstention : CFDT, SUD)

Pour le reste, le SNUipp-FSU a obtenu des évolutions du texte. Il s’en félicite :

- Une affectation départementale des titulaires en fonction des voeux et du rang de classement : le SNUipp-FSU avait demandé que l’affectation des titulaires s’effectue comme pour la stagiairisation dans un département de l’académie au titre de laquelle ils ont été recrutés, en fonction de leurs vœux et dans l’ordre de leur classement. Nous avons été entendus, le ministère a intégré notre amendement.

- Un recours élargi aux listes complémentaires avec obligation de formation : le ministère a suivi la demande du SNUipp-FSU en prévoyant la possibilité de recrutement de LC au cours de l’année en fonction des besoins, avec obligation de formation l’année suivante au sein des ESPE. Ceci afin d’éviter le recours à des étudiants vacataires.

Le SNUipp-FSU souhaitait faire évoluer la définition du tutorat en charge de l’accompagnement des stagiaires. Nous avons déposé un amendement précisant que ce tutorat devra être composé d’une « équipe de formateurs » pour que soit reconnu les maitres formateurs, les CPC et les enseignants d’ESPE. Pour le SNUipp-FSU, il était important d’acter dès maintenant, noir sur blanc, la place des formateurs du premier degré au sein de la formation initiale.
Notre amendement a reçu 10 voix ( FSU, SGEN-CFDT, CGT, SUD) et 5 absentions ( UNSA, FO).

Le ministère n’a pas souhaité intégrer cette disposition au texte même s’il s’est engagé à ce que le tutorat soit composé d’une équipe.