Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > CDEN : calendrier scolaire, rythmes, ...
Publié : 20 juin 2013

CDEN : calendrier scolaire, rythmes, ...

Ce jeudi 20 juin, de 14h30 à 19h, un CDEN s’est tenu au Conseil Général. Si tous les délégués du personnel étaient présents, force est de constater que les élus étaient trop peu nombreux (trois !)…

PDF - 80.7 ko
Déclaration préalable de la FSU

- Calendrier 2013-2014

La rentrée des enseignants se fera le lundi 2 septembre 2013 (attention, journée de solidarité 2012 le 30 août 2013) et celle des élèves le lendemain, le mardi 3 septembre.

La journée de solidarité 2013 s’effectuera la journée ouvrable précédant la rentrée des enseignants de septembre 2014. A ce propos, et après avoir rappelé son opposition au principe même de la journée de solidarité, la FSU a interpelé le DASEN sur la légalité du choix de la date. Les textes réglementaires indiquent : "Les dates auxquelles les agents seront appelés à effectuer le service lié à la journée de solidarité doivent être fixées avant la fin du 1er trimestre de l’année scolaire en cours. Vous veillerez donc à ce que les consultations prévues par l’arrêté ci-joint (conseils des maîtres, équipes pédagogiques et autres personnels concernés) soient engagées sans délai."
Le DASEN a reconnu la justesse de notre rappel et a précisé qu’il avait décidé de prendre sur lui en proposant la même journée pour tout le monde, dans un soucis de simplification. Si nous pouvons entendre cet argument, il n’en reste pas moins que les équipes souhaitant placer leur journée de solidarité 2013 à un autre moment peuvent en informer leur IEN (copie au SNUipp qui assurera le suivi de la demande).

Dates des vacances scolaires :
- vacances de la Toussaint : du samedi 19 octobre au lundi 4 novembre 2013
- vacances de Noël : du samedi 21 décembre 2013 au lundi 6 janvier 2014
- vacances d’hiver : du samedi 22 février au lundi 10 mars 2014
- vacances de printemps : du samedi 19 avril au lundi 5 mai 2014
- début des vacances d’été : samedi 5 juillet 2014

(départ des vacances après la classe, reprise des cours le matin des jours indiqués)

Rattrapages divers (année 2013-2014)
Jours non-travaillésJours travaillés en remplacement (Ecoles à 4 jours)Jours travaillés en remplacement (Ecoles à 4,5 jours)
Jeudi 31 octobre 2013 (allongement des vacances de la Toussaint) mercredi 13/11/2013 (journée) mercredis 13/11/2013 et 11/6/2014 (2 après-midis)
Vendredi 9 mai 2014 (pont du 8 mai) mercredi 4/9/2013 (journée) mercredis 4/9/2013 et 7/5/2014 (2 après-midis)
Vendredi 30 mai 2014 (pont de l’Ascension) mercredi 7/5/2014 (journée) mercredis 28/5/2014 (après-midi) + rattrapage de la 1/2 journée restante sur l’année (plan de rattrapage à fournir à la DSDEN - bureau DETOS 4 avant le 30/9/2013)

- Rythmes scolaires

Deux communes ont décidé de sortir du dispositif (Beuvraignes et Tilloloy) car elles se sont aperçu des difficultés inhérentes à l’organisation de la semaine de 4,5 jours. Il ne reste donc que 44 communes sur 395 (11,14%) à avoir fait ce choix, trop souvent contre l’avis des enseignants.

La délégation de la FSU a fait un état des lieux précis des difficultés rencontrées sur le terrain, des discours relayés par certains élus municipaux (mise en place d’activités payantes très chères, simple prolongement de la garderie, prévision de mise en place d’une pause télé plus longue, …) allant à l’encontre de l’intérêt des élèves et totalement opposé à l’esprit du décret (qui prévoit des activités péri-éducatives de qualité, assurées par un personnel qualifié).
Nous avons également pointé les matinées du mercredi, toutes d’une durée inférieure à 3h (parfois largement). L’organisation des transports en est la cause ainsi que (dixit le DASEN) "les collègues du 2nd degré qui auraient refusé toute modification de leur organisation" (où comment essayer de nous dresser les uns contre les autres…).
Notre discours, que le DASEN a pourtant qualifié d’excessif, a été confirmé par d’autres organisations syndicales ainsi que par le représentant des associations complémentaires de l’Éducation Nationale.

Le DASEN souhaite toutefois que cette année serve d’expérimentation afin que dès la rentrée 2014, des écueils soient évités. Il fait donc reposer sur les équipes qui vont vivre cette nouvelle organisation la responsabilité de dénoncer les organisations réelles qui détérioreraient les conditions d’apprentissages des élèves et les conditions de travail des enseignants.

La délégation FSU a rappelé qu’elle demandait la réécriture du décret afin de ne pas laisser tout le pouvoir aux seuls maires des communes (cf. notre déclaration préalable). Nous avons également tenté de faire inscrire au règlement départemental que la pause méridienne (pause repas + éventuelles activités hors temps scolaire) ne devait pas excéder 2 heures. Le DASEN n’a pas souhaité entendre nos arguments mais nous continuerons à porter cette revendication.

- Arrivée d’un PES dans une école

C’est le directeur qui constitue les classes et les attribue aux maîtres après avoir recueilli l’avis du conseil des maîtres (décret 89-129 du 24/02/1989). Toutefois, dans la situation actuelle de la formation (rappelons que le SNUipp-FSU revendique 2 années de formation rémunérées avant d’être en classe), seule la bienveillance des équipes pédagogiques en place permettra aux jeunes collègues de ne pas se retrouver en difficulté dès le début de l’année. Si les collègues n’ont pas tous profité de ce type de dispositif (première affectation protégée), cette attention paraît louable, dans la mesure où la formation actuelle se fait directement sur le terrain (ce que nous n’acceptons pas).

Par contre, les seules instructions du DASEN concernaient 3 points. Il demande qu’aucun PES ne soit en charge d’un CP (préférant qu’un maître chevronné se charge de ce niveau de classe crucial) ou d’une classe à cheval sur 2 cycles (ex : CE1/CE2). De même, il recommande d’éviter les PES en Petite Section car certaines compétences attendues des PES ne sont pas observables en PS (notamment les compétences concernant les savoirs disciplinaires).