Vous êtes ici : Accueil du site > Direction d’école > Compte rendu du comité de suivi de la réforme des rythmes scolaires
Publié : 21 juillet 2013

Compte rendu du comité de suivi de la réforme des rythmes scolaires

Ce comité de suivi s’est tenu le 10 juillet dernier à la DSDEN.

42 communes entreront dans le dispositif à la rentrée 2013 soit 73 écoles. La liste entière des écoles avec les horaires du temps scolaire nous a été communiquée.
- Deux communes ont choisis de créer une pause méridienne de 2h30 : Boves et Liomer pour les activités péri-éducatives. Les enseignants avaient dit leur opposition à cette nouvelle organisation. Le SNUipp-FSU a déploré cette pause beaucoup trop longue qui n’engendre aucune amélioration pour les enseignants, il ira à la rencontre des enseignants de ces écoles dès la rentrée afin d’y recueillir tout de suite des informations avant la prochaine réunion du comité de suivi prévue fin septembre.
- Les communes du RPI Le Translay/Rambures ont reculé leur entrée dans la réforme des rythmes pour harmoniser les horaires sur toutes les communes qui n’auraient pas été sur le même fonctionnement. La possibilité, envisagée par la communauté de communes de Oisemont, de dissoudre ce RPI pour la rentrée 2014 a été évoquée…

Concernant les activités périscolaires, l’attention du comité de suivi est attirée sur le fait que les enseignants peuvent participer aux activités périscolaires. Ils sont alors des intervenants employés par la collectivité territoriale. Ils doivent dans ce cadre être titulaire des qualifications requises : BAFA mais aussi Brevet d’Etat s’ils encadrent des activités sportives. Etre animateur de l’USEP ne permet pas forcément de pouvoir encadrer ces activités sportives.

Le SNUipp-FSU demande que les collègues soient prévenus de cette disposition très tôt. Les inspecteurs de l’éducation nationale ainsi que les directeurs d’école seront destinataires de cette information.

L’utilisation des locaux scolaires est de la responsabilité des communes, une convention entre la municipalité, les partenaires et le directeur d’école n’est pas obligatoire. Toutefois le SNUipp-FSU évoque la difficulté pour les enseignants de laisser leur classe pour des activités périscolaires (nécessité de ranger tout à chaque fois, responsabilité des affaires y restant, absence de lieux pour travailler, …etc.). Nous pensons que dans quelques écoles cela pourrait être problématique notamment quand les décisions n’ont pas été prises en concertation avec les enseignants.