Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Théorie du genre et journée de retrait...
Publié : 30 janvier 2014

Théorie du genre et journée de retrait...

Suite à la mobilisation de quelques familles lors de la journée de retrait de l’école du 27 janvier dernier, le SNUipp-FSU Somme a écrit au Directeur Académique.

PDF - 94.8 ko
Courrier au DASEN : 30-1-2014

Le SNUipp-FSU Somme demande que ce soit les IEN (et non les directeurs d’écoles) qui reçoivent les parents pour leur expliquer ce qui est fait à l’école et leurs obligations en terme de fréquentation (y compris avant 6 ans : inscrire son enfant à l’école revient à accepter de le scolariser régulièrement).

D’une manière générale, le SNUipp-FSU Somme condamne ces mouvements de "journées de retrait de l’école" qui se font au détriment des élèves.


Face à la rumeur : un petit mot pour les familles

« Théorie du genre, pornographie, éducation à l’homosexualité… », Des rumeurs scandaleuses distillées par des groupuscules proches de l’extrême droite et des mouvements intégristes ont circulé au sein des écoles.

Il s’agit de faire taire ces élucubrations qui mettent en cause l’Ecole et le travail des enseignants.

Le SNUipp-FSU a demandé au Ministre que les équipes enseignantes, qui le souhaitent, puissent être épaulées par les Inspecteurs lors des rencontres qu’il demande d’organiser avec les familles, dans son courrier envoyé aux écoles.

Nous pensons aussi que l’Ecole doit pourvoir s’adresser très simplement à tous les parents pour les rassurer et faire toute la lumière sur cette triste affaire.

Le SNUipp-FSU vous propose un petit mot à destination des familles à coller dans le cahier ou à utiliser comme bon vous semble. Vous trouverez ce mot ci-dessous.

Chers parents,

Depuis quelques jours, beaucoup de rumeurs circulent au sujet des programmes scolaires. Tout ce que vous avez pu entendre et lire sur certains réseaux sociaux ou SMS de vos téléphones est totalement faux. Il s’agit de mensonges véhiculés par certaines mouvances extrémistes qui visent à faire peur aux parents d’élèves et à déstabiliser l’école.

En réalité, le seul souci de l’école est que l’on respecte autant les filles que les garçons, que l’on éduque contre les racismes, qu’on accueille les enfants en situation de handicap.

Notre travail est d’aider votre enfant à apprendre, à progresser, à grandir et que les filles comme les garçons accèdent à tous les métiers de leurs choix. En somme, l’école s’engage dans la lutte contre toutes les discriminations.

Vous pouvez compter sur notre engagement pour la réussite scolaire de vos enfants et pour les valeurs de respect et d’égalité.

L’équipe enseignante

Communiqué commun FCPE - SNUipp-FSU - SE-Unsa - SGEN-Cfdt

Paris, le 29 janvier 2014

Stop à la désinformation sur l’éducation sexuelle à l’Ecole !

La polémique enfle sur le soi-disant enseignement de la "théorie du genre" à l’école.

La FCPE, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU tiennent à rassurer les parents et à rappeler en quoi consiste les ateliers "ABCD de l’égalité" lancés par le ministère de l’Education nationale et le ministère des Droits des femmes. Les ABCD de l’égalité visent à éduquer à l’égalité garçon-fille et à travers elle à lutter contre les discriminations sexuelles. L’enseignement de l’égalité entre les femmes et les hommes est prévu par la loi depuis 1989 et les ABCD de l’égalité s’inscrivent dans le cadre des enseignements existants : en éducation physique et sportive, dans les cours d’éducation artistique, d’histoire, etc.

En aucun cas, l’objectif de ces ateliers serait d’apprendre l’homosexualité aux enfants dès la maternelle ni de proposer des « travaux pratiques sexuels » en classe, comme le colportent des rumeurs et une instrumentalisation politique.

Il n’existe pas de « théorie du genre » mais il existe de nombreux travaux dits « sur le genre » reposant sur l’idée que les stéréotypes sexués (par exemple : un garçon ne peut pas jouer à la poupée, les filles ne sont pas faites pour être ingénieur, etc.) sont socialement construits, et que la différenciation sexuelle des places occupées dans la société par les hommes et les femmes n’est pas prescrite par la nature.

La FCPE, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU considèrent qu’un projet pédagogique comme celui des ABCD développe l’esprit critique des enfants et peut permettre de lutter contre tous les stéréotypes : racistes, d’âge, de classe, etc. Les organisations demandent au ministre de tout mettre en œuvre pour informer les familles du contenu réel des ABCD de l’égalité et pour soutenir le travail pédagogique des enseignants au service de la réussite de leurs élèves.