Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Compte rendu : CTSD du 21 mars (SEGPA, ULIS, Éducation prioritaire)
Publié : 21 mars 2014

Compte rendu : CTSD du 21 mars (SEGPA, ULIS, Éducation prioritaire)

Le 21 mars, le CTSD "postes en collèges" s’est tenu. C’est lors de ce CTSD que sont examinées les mesures de carte scolaire touchant les SEGPA et les ULIS et donc, des PE.

PDF - 310.5 ko
Déclaration préalable de la FSU

Mesures de carte scolaire en SEGPA
- Corbie (fermeture de la SEGPA) : -2 PE
- Feuquières : -1 PE (vacant)
- Gamaches : -1 PE
- Péronne : -1 PE (vacant)

3 collègues PE seront donc victimes d’une mesure de carte et devront participer au mouvement avec une priorité.
A noter que dans le même temps, 6 postes de PLP sont fermés (pour 1 créé).
Les élèves de la SEGPA de Corbie seront scolarisés soit à Rivery, soit à Albert (dont le poste de directeur passe à 100%), soit dans toute autre SEGPA. Un transport sera mis en place pour les élèves et les SEGPA accueillantes seront accompagnées en terme de moyens si cela s’avère nécessaire.

Au cours des discussions, le DASEN a acté que le poste de direction de la SEGPA de Gamaches (40 élèves) était maintenu pour cette année à temps plein mais que sa situation serait réexaminée pour la rentrée 2015 (la SEGPA de Montdidier accueille 60 élèves avec un directeur à 50%).

La totalité des représentants du personnels a voté contre ces mesures. Un nouveau CTSD se tiendra donc le mardi 1er avril à 14h30.

Créations en ULIS

  1. Collège Arthur Rimbaud (Amiens)
  2. Collège Gabrielle-Marie Scellier (Airaines)
  3. Collège Béranger (Péronne)

La création à Péronne reste à confirmer mais, selon les mots de l’Inspecteur d’Académie, elle est sûre à 99%.

La FSU a rappelé son attachement à ce que les ULIS n’accueillent pas plus de 10 élèves (cf. déclaration préalable). Le DASEN a annoncé qu’il espérait pouvoir arriver à ce nombre quand le réseau d’ULIS serait entièrement déployé, d’ici quelques années… En attendant, nos collègues et leurs élèves devraient-ils prendre leur mal en patience ?

Éducation Prioritaire

La FSU a défendu le fait que la pondération horaire appliquée aux enseignants du 2nd degré (1 heure d’enseignement vaut 1,1 heure, ce qui fait passer les enseignants du 2nd degré de 18h de cours à 16h30 de cours) devait être appliquée de la même façon aux PE. Cette pondération conduirait à passer de 24h/semaine de classe à 21h50/semaine. En annualisant cette pondération, 15 journées (de 5h15) devraient ainsi être libérées pour chaque PE en REP+. Or, le ministère n’en prévoit que 9 (dont 3 de formation et 6 de concertation).

C’est pourquoi le SNUipp a interpellé le ministre Peillon pour que l’allégement soit le même dans les deux corps (voir ici) afin de ne pas reléguer les PE au rang d’enseignants de seconde zone…