Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > CTA : quelques infos 1er degré
Publié : 26 mars 2014

CTA : quelques infos 1er degré

Ce mercredi 26 mars s’est déroulé un CTA centré principalement sur le second degré et les administratifs. Néanmoins, quelques sujets ont concerné les enseignants du premier degré.

- Sur les rythmes scolaires, le recteur a annoncé que 60 à 70% des communes de l’académie avaient renvoyé leur proposition. Il a convenu que ce retour venait soit des mairies seules, soit des enseignants seuls, soit d’un processus de concertation. Le SNUipp, faisant partie de la délégation FSU est intervenu sur le cas des écoles primaires où les propositions posent problème lorsque les horaires des activités périscolaires ne sont pas identiques entre les cycles. Il y a une amplitude horaire largement dépassée pour les directeurs et directrices de ces écoles, d’au moins 3h par semaine. Le DASEN de l’Aisne a trouvé que la solution était de confier la responsabilité à un autre enseignant de l’école comme lorsqu’il y a des réunions externes ou lorsqu’il est malade.

Le SNUipp-FSU considère que cette responsabilité partielle et relativement rare ne peut pas être appliquée pour des écoles primaires toutes les semaines. Le recteur est donc alerté sur les cas des écoles de Montdidier (Cité du Nord) et Vignacourt… Si d’autres écoles sont dans les mêmes situations, il convient d’avertir avant la réunion du comité de suivi des rythmes du 2 avril prochain.

- Sur les écoles relevant du dispositif REP+ , le recteur a expliqué l’allègement de service pour les enseignants du 1er degré. Il y aura 9 jours d’allègement : 6 jours pour la concertation et 3 jours pour la formation (les PEMF seront sollicités pour intervenir sur ces temps de formation). La création de 3 modulateurs REP+ par secteur de collège, permettra de prendre les classes à la place des enseignants. Il pourra y avoir les 3 modulateurs sur la même école pour permettre le travail en cycle par exemple dans les écoles. Ce temps d’allègement permettra, selon le recteur, de reconnaitre le travail déjà existant dans les écoles et les collèges : rencontre avec les parents, liaison avec le collège, réflexion sur le projet REP… Le but de ces allègements qui sont différents entre le 1er et le second degré (9j/an contre 1h30 par semaine) est de libérer du temps pour travailler ensemble.

Le SNUipp-FSU continuera à réclamer, pour les enseignants du 1er degré, des mesures similaires aux enseignants du 2nd degré (soit 27 demi-journées par an).