Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Réunion à la mairie sur les rythmes scolaires à Amiens
Publié : 20 juin 2014

Réunion à la mairie sur les rythmes scolaires à Amiens

Ce mardi 17 juin, s’est tenue une réunion ayant pour objet la présentation du cadre organisationnel arrêté pour la prochaine rentrée à Amiens par la nouvelle municipalité. Les organisations syndicales y avaient été conviées par Mme Roy, adjointe au maire chargée de l’Education et de la Petite Enfance.

Etaient présents pour la mairie : Mme Roy, Mme Vergne et M. Agouzoul.

Etaient présents pour les syndicats : Le SNUipp FSU 80, le SGEN et le SNUDI FO (alors qu’il ne s’était pas déplacé à la réunion avec la précédente municipalité le 5 décembre). Le SE Unsa n’était pas représenté (alors qu’il était présent à la réunion avec la précédente municipalité les 5 décembre).

La nouvelle municipalité UMP-UDI a exprimé son opposition à la réforme des rythmes, soutenue sur tous les points par FO. Mme Roy a cependant déclaré que la ville doit la mettre en place car elle ne veut pas être sanctionnée. Elle se dit comme récupérant une situation peu avancée par la municipalité précédente. Des difficultés financières, un coût bien plus élevé que ce qui avait été annoncé, et des difficultés d’organisation se présentent à elle.

En conséquence, la municipalité ne mettra pas en place de TAP mais fera commencer la garderie dès la fin des cours, soit 45 minutes plus tôt qu’actuellement, sans surcoût pour les familles, et jusqu’à 18h30. Pas de changement concernant les études : elles débuteront à la fin des cours et dureront une heure.
Une enquête est en cours auprès des parents pour évaluer le nombre d’enfants qui se rendraient à l’étude et à la garderie.

Les locaux scolaires ne seraient pas utilisés, exception faite des utilisations des BCD et des salles informatiques.

Concernant le mercredi matin, pour les écoles bénéficiant d’un centre de loisirs, il y aura possibilité de restauration et de centre l’après midi. Pour les autres écoles, rien ne sera mis en place si ce n’est 30 minutes de garderie à la fin des cours afin de permettre aux parents de venir rechercher leur enfant. Un appel a été fait aux enseignants pour savoir s’ils seraient volontaires pour assurer cette 1/2 heure de garderie, de 11h30 à 12h, et ce pour 5,50 euros…
Se pose également le problème de la prise en charge et du transfert des élèves de l’école au centre (qui peuvent être dans certains cas assez éloignés loin de l’autre).
12 écoles n’ont pas de structure d’accueil. La mairie verra en fonction des demandes si elle mettra en place un accueil pour celles ci ou pas.

Les familles ne paieront pas plus pour les 45 minutes supplémentaires de garderie en fin de journée. Mais leurs enfants ne pourront donc avoir accès aux activités que l’ancienne municipalité pensait mettre en place et des enfants risquent de se retrouver dans la rue dès 15h45. Mme Roy a répondu qu’ils seraient chez eux (Note du SNUipp : quelle méconnaissance des réalités de la vie des concitoyens !) et que les activités prévues par ses prédécesseurs auraient couté beaucoup trop cher. Bref la solution choisie est zéro activité donc zéro coût donc zéro dépense supplémentaire pour les enfants d’Amiens

Le SNUipp FSU continue de demander la non généralisation du décret sur les rythmes, ainsi que sa suspension pour pouvoir entamer sa réécriture, et refuse toujours le retour aux 26h hebdomadaires devant élèves (+1 h). Il continue de refuser une réforme qui dégrade les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants.

Cependant, la loi de la République devant s’appliquer à tous, la mairie d’Amiens doit mettre en place la nouvelle organisation des rythmes à la rentrée. Le SNUipp FSU 80 note que les horaires arrêtés par la précédente municipalité en concertation avec les enseignants d’Amiens grâce aux actions initiées par le SNUipp FSU 80 n’ont pas été modifiés. Il note également que les classes ne seront pas utilisées.