Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Comité de suivi des rythmes
Publié : 1er octobre 2014

Comité de suivi des rythmes

Le bilan de début d’année scolaire est mitigé.

Lors de la réunion, le SNUipp-FSU est intervenu pour porter la parole des collègues : la fatigue, la réalité d’une semaine sans coupure, les difficultés sur les TAP inexistants ou payants selon les communes, les enfants qui ont du mal à repérer les adultes et leurs fonctions, les animateurs pas toujours formés… Nous avons déposé un résumé des avis recueillis auprès des collègues lors de nos tournées ou de nos RIS.

PDF - 60.2 ko
1er bilan des rythmes sept 2014

- Concernant l’éventualité de changer d’horaires en cours d’année, l’administration (l’IA) peut examiner les projets consensuels émis par la mairie et les conseils d’école mais réserve sa réponse car le département est largement au dessus de la moyenne nationale 29% pour 15% nationalement) sur le décret Hamon qui libère un après-midi pour les TAP.

- la CAF observe qu’il y a une méconnaissance des règles pour l’obtention des subventions CAF pour les communes, bien qu’elle soit déjà intervenue plusieurs fois auprès de ces dernières. La CAF est notamment en attente d’un décret sur le devenir du mercredi. Il est aujourd’hui considéré comme de l’extra scolaire et les communes obtiennent une aide financière. S’il devenait périscolaire, les subventions pourraient changer et les quotas d’encadrement aussi.

- le Conseil Général a montré quelques difficultés dans la prise en charge des élèves de CLIS qui ne décident pas de leur lieu de scolarité mais où une commune ne souhaite pas que les élèves participent aux TAP sauf à un coût plus élevé. L’administration est au courant, la CAF va intervenir car ces élèves ne doivent pas être victimes de discrimination.

- l’USEP s’est félicité de l’acceptation de l’administration pour que perdure des rencontres USEP sur et hors temps scolaires. Celle-ci a accepté que des collègues prenant en charge un petit groupe d’élèves continuent à aller à des rencontres sportives USEP le mercredi matin, si les autres élèves sont répartis dans les classes. Pour le SNUipp-FSU, cela nous semble une demi-victoire, un remplacement aurait été plus judicieux.

- la FCPE est très satisfaite de la mise en place, et approuve la réforme des rythmes telle qu’elle est.

Le SNUipp-FSU est revenu sur le fond d’amorçage que les communes ont obtenu du Ministère. Ce fond est lié au nombre d’enfants scolarisés mais pas au nombre d’enfants fréquentant les TAP. Il n’est malheureusement pas lié à la mise en place des TAP, ce qui nous interpelle, notamment sur de grandes villes qui ont obtenu une forte somme d’argent qui ne profite pas aux élèves.

EN conclusion, l’inspecteur d’académie a noté : " Il faut du temps et de la bonne volonté pour que ça fonctionne au mieux. Il faut être patient. "