Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Propositions sur l’Education Prioritaire : oui, mais...
Publié : 24 novembre 2014

Propositions sur l’Education Prioritaire : oui, mais...

Ce lundi 24 novembre,un groupe de travail académique s’est tenu au Rectorat. Le SNUipp-FSU Somme y siégeait au sein de la délégation de la FSU.

Après un rappel du Recteur sur l’histoire de l’Éducation Prioritaire et la politique menée par l’Éducation Nationale, nous avons pu débattre de la proposition de refonte de la carte de l’Éducation Prioritaire (EP).

Dans la Somme, 3 collèges (ainsi que tout ou partie des écoles de leurs secteurs) feraient leur entrée dans le dispositif REP tandis qu’un secteur de collège en sortirait. Ce sont ainsi 45 écoles qui entreraient en Éducation Prioritaire pour 6 qui en sortiraient.

PDF - 244.2 ko
Liste des écoles proposées pour les REP/REP+ (rentrée 2015)

Sont proposés comme REP+ :
- Amiens : collège Étouvie (et toutes les écoles du secteur)
- Amiens : collège César Franck (et toutes les écoles du secteur)
- Amiens : collège Arthur Rimbaud (et toutes les écoles du secteur)
- Amiens : collège Guy Mareschal (et toutes les écoles du secteur sauf une : école primaire Les Violettes qui sort de l’EP)

Ce sont donc les anciens ECLAIR urbains qui basculent dans le dispositif REP+.

Sont proposés comme REP :
- Abbeville : collège du Ponthieu (et toutes les écoles abbevilloises de son secteur)
- Amiens : collège Édouard Lucas (et toutes les écoles amiénoises de son secteur)
- Roye : collège Louise Michel (et toutes les écoles du secteur)
- Collège de Flixecourt (et toutes les écoles du secteur sauf Belloy sur Somme et Hangest sur Somme)
- Collège de Domart en Ponthieu (et toutes les écoles du secteur sauf Canaples, Halloy-les-Pernois et Pernois)
- Collège de Ham (et toutes les écoles hamoises de son secteur)
- Collège de Doullens (et toutes les écoles de Doullens et de Beauval)
- Collège de Péronne (et toutes les écoles du secteur sauf Brie, Villers-Carbonnel, Sailly-Saillisel, Estrées-Mons et Cléry sur Somme)
- Collège de Rue (et toutes les écoles du secteur sauf Arry, Bernay en Ponthieu et Vron)
- Collège de Beaucamps le Vieux (et toutes les écoles du secteur sauf Fresneville)

Le collège d’Ailly sur Somme (et les écoles de son secteur qui étaient en EP) sortirait du dispositif.

Le collège de Mers-les-Bains n’entrerait pas dans le dispositif malgré une difficulté constatée au quotidien par tous les enseignants du secteur. L’IA lui-même reconnaît que ce secteur aurait pu entrer en REP mais a reconnu ne pas avoir assez de moyens pour faire face à cette demande. Le SNUipp-FSU dénonce donc l’enveloppe fermée qui empêche d’allouer suffisamment de moyens là où ils sont nécessaires. Il aurait donc fallu 1 possibilité de création de réseau en plus (pour la Somme) afin de satisfaire la légitime demande de ce secteur.

Le SNUipp-FSU Somme se satisfait des propositions avancées ce matin lors de ce groupe de travail notamment pour la part belle faite à la ruralité et la reconnaissance de la grande difficulté scolaire dans les ex-ECLAIR amiénois.
Toutefois, nous regrettons que certaines écoles isolées ne puissent pas être intégrées à un REP ou à un REP+ pour bénéficier des moyens auxquels elles pourraient prétendre eu égard à leur public. De la même façon, nous dénonçons le fait que parce que le nombre de réseau n’a pas assez évolué, un secteur entier soit privé des moyens liés à la labellisation en REP (Mers les Bains).

Conséquences pour les collègues

- Sortants
Les collègues des écoles sortant de l’Éducation Prioritaire garderont le bénéfice de la prime ZEP (s’ils la touchaient) pendant 3 ans.
Le SNUipp va revendiquer une priorité au mouvement (valable 3 années) pour retourner en Éducation Prioritaire (au choix du collègue).

- Entrants
Les collègues entrants en REP et REP+ verront la prime ZEP augmentée de 50% à la rentrée 2015.
Les collègues entrants en REP+ verront la prime ZEP augmentée de 100% (par rapport à aujourd’hui) à la rentrée 2016.
Les collègues exerçant en REP+ auront 9 journées de décharge de classe par année (cf. plus bas).
Le SNUipp va revendiquer une priorité au mouvement (valable 3 ans) pour rester hors de l’Éducation Prioritaire (au choix du collègue).

Conséquences pour les écoles

- Sortantes
Les moyens ne seront pas brusquement coupés et une attention particulière devrait être accordées à ces écoles. Les élus et délégués du SNUipp y seront très vigilants.

- Entrants
Les moyens REP ou REP+ seront accordés aux écoles qui en relèvent : scolarisation des moins de 3 ans, plus de maîtres que de classes, RASED, …etc. Les effectifs des classes devraient donc baisser. Les élus et délégués du SNUipp y seront là aussi très vigilants.

Points divers abordés

La FSU a demandé communication de tous les critères qui ont permis à l’administration de faire cette proposition (nous n’avons eu connaissance que des 4 critères officiels pour les seuls établissements entrants et sortants). Nous devrions les obtenir rapidement.

Le SNUipp-FSU Somme a porté la revendication que des écoles dont le public relève de l’Éducation Prioritaire (mais dont le collège n’est légitimement pas en Éducation Prioritaire) puissent être intégrées dans un REP ou un REP+ voisin. C’est notamment le cas des écoles Marivaux et Beauvillé à Amiens ou des écoles Alain Détré et Soleil Levant à Abbeville. L’IA a refusé ce classement d’écoles isolées mais nous a assuré qu’une vigilance particulière leur serait apportée au niveau des moyens de fonctionnement. Les élus du SNUipp seront particulièrement attentifs à la situation de ces écoles, notamment lors de l’examen de la carte scolaire à venir.

Le SNUipp a fait remarquer une nouvelle fois la différence de traitement entre les collègues du 1er et du 2nd degré au niveau de la pondération des heures de classes en REP+ (la même pondération que le 2nd degré appliquée au 1er degré conduirait à une décharge de 30 demi-journées de classe et non 18 comme aujourd’hui). L’IA de la Somme nous a répondu que le statut étant différent, les conditions horaires l’étaient également…

Le SNUipp a demandé que soit clarifiée la position des écoles hors Éducation Prioritaire dont le collège est en REP. En effet, il est pour nous hors de question que les écoles hors REP/REP+ soient associées dans les travaux du REP ou du REP+ sans bénéficier des moyens et des indemnités liés à ce label. Le Recteur et l’IA ont eu l’air dubitatifs mais devraient finalement accéder à cette demande. A suivre par les délégués du SNUipp-FSU Somme…

Au niveau du travail demandé lors de ces 9 journées, le SNUipp a également rappelé que cette décharge de classe devait venir en reconnaissance de tout le travail effectué par les équipes et non pas conduire à un alourdissement des tâches. Le Recteur en a convenu et a indiqué qu’il serait vigilant à ce qu’il n’y ait pas de démultiplication des réunions.

La FSU a porté la nécessité de créer des postes d’assistantes sociales pour que celles-ci puissent intervenir efficacement dans les écoles primaires. Le Recteur a indiqué qu’il avait fait une demande en ce sens auprès du ministère. Nous ne nous faisons aucune illusion sur la réponse qui lui sera donnée…

Le financement des nouvelles mesures (indemnitaires et humaines) aura une dotation spécifique même si elle n’apparaîtra pas en tant que telle dans la dotation départementale (ce que regrette le SNUipp).