Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Comité Technique sur l’Education prioritaire : le dossier ne peut pas être (...)
Publié : 19 décembre 2014

Comité Technique sur l’Education prioritaire : le dossier ne peut pas être clos !!

Le 17 décembre, lors du Comité technique ministériel (CTM) et en réponse aux demandes argumentées du SNUipp et de la FSU, le ministère a labellisé en REP 7 réseaux (collèges et écoles de rattachement) supplémentaires sur la France.
La nouvelle carte de l’Éducation prioritaire comportera donc 1089 réseaux.

De même, lors de l’audience auprès du cabinet de la ministre en marge du rassemblement parisien lancé par la FSU, le ministère a répondu au SNUIpp-FSU en officialisant le classement REP de deux situations d’écoles primaires dites « orphelines » c’est à dire exclues du label car non rattachées à un collège REP (une école à Dijon et une à Toulouse).

Mais des besoins demeurent !! Le dossier ne peut pas être clos !

De nombreuses situations injustes d’écoles « orphelines » demeurent : écoles en zones urbaines sensibles (ZUS), en politique de la ville, avec un fort % de CSP défavorisés…
En CTM comme en audience, nationalement et localement, le SNUipp a demandé que toutes les autres écoles au profil similaire bénéficient du label REP. Pour l’heure, le syndicat a répertorié la situation de 93 réseaux et au moins 500 écoles primaires « orphelines » exclues du nouveau label (1,5 % des écoles primaires).

Le classement en REP de deux écoles orphelines en France montre que c’est possible !! Donc, pour la Somme, le SNUipp 80 a fait remonter au SNUipp national la situation de 4 écoles isolées qu’il a d’ores et déjà signalées à l’Inspecteur d’Académie. Il a fourni des données supplémentaires pour lui permettre d’argumenter.

En réponse à la demande du SNUipp, le cabinet du ministre va examiner la liste présentée pour éventuellement autoriser les Recteurs à de nouvelles labellisations d’écoles en les rattachant à un collège REP. Le classement des écoles REP se jouera définitivement en janvier.

Combattre les inégalités scolaires :

La ministre entendait au journal de 20 heures « mettre le paquet » sur l’éducation prioritaire. Pour le SNUipp, le “paquet” manque encore de volume car l’insuffisance du périmètre global de l’éducation prioritaire est manifeste. La carte des réseaux doit encore être élargie et tenir compte de l’ensemble des besoins. Aucun élève ne doit rester sur le bord du chemin. La lutte contre les inégalités scolaires implique une réforme de l’éducation prioritaire ambitieuse et juste. Le ministère doit y consacrer tous les moyens nécessaires.

Plus généralement, pour la FSU, à mi-mandat du quinquennat, la politique éducative qui était affichée comme la grande politique du gouvernement n’est pas à la hauteur de la réussite de tous les élèves. Dans ce contexte la FSU juge nécessaire d’exiger du gouvernement qu’il apporte de façon urgente des réponses pour améliorer les conditions d’enseignement des élèves et de travail, de formation et de rémunération des enseignants et de l’ensemble des personnels.