Vous êtes ici : Accueil du site > Direction d’école > Groupe de travail sur la direction du 13 février 2015
Publié : 16 février 2015

Groupe de travail sur la direction du 13 février 2015

Quelques chiffres et rappels ont été donnés en préambule. Dans le département de la Somme nous avons 567 écoles dont 314 sont des écoles à 3 classes ou moins de 3 classes.

- Pour la rentrée 2014, des contrats CUI d’aide administrative ont été débloqués pour ces écoles, sous condition de volontariat de ces écoles, afin d’aider les directeurs d’école non déchargés. Parmi ces 314 écoles, 170 ont eu une aide administrative (10 ou 20 heures par semaine).

Le SNUipp-FSU et les autres organisations syndicales présentes redemandent une pérennisation des emplois des Aides administratifs. Actuellement, le contrat ne dure au maximum que 24 mois. Il est regrettable de voir partir une personne qui a été formée, remplacée par quelqu’un d’autre qu’il faudra reformer.

- La formation pour les nouveaux directeurs va se décliner en 3 semaines de stage avant la prise de fonction puis 2 semaines (et au moins 3 jours en plus) après. Un stage sera organisé avec la mairie ou la Com de Com. Un tuteur, directeur expérimenté et volontaire, suivra toute l’année le collègue nouvellement directeur. Ce tuteur sera sollicité par son IEN, il sera rémunéré (décret du 6 mars 2010) à hauteur de 300 euros pour l’année et bénéficiera des frais de déplacement. Il bénéficiera aussi d’un temps de formation sur sa fonction de tuteur. Un calendrier sera planifié par le nouveau directeur, son tuteur et son IEN. Les critères ne sont pas encore clairement définis, le tuteur sera probablement un directeur d’une école ayant le même profil que celle de nouveau directeur. Cela sera affiné lors d’un conseil d’IEN avec l’élaboration d’une fiche technique à destination des tuteurs.

Le SNUipp-FSU souhaite des précisions sur les critères pour définir ce qu’est un directeur expérimenté, tout en reconnaissant l’intérêt du tutorat.

La simplification des tâches administratives liée à la direction est au cœur de ce premier groupe de travail.

5 grands thèmes seront discutés :

  • le référentiel métier,
  • l’élaboration de protocoles départementaux (d’ici fin mai) qui aboutiront à un protocole académique
  • l’évolution de la formation
  • l’amélioration des conditions d’exercice
  • l’amélioration des perspectives de carrière

2 actions seront abordées :

  • l’aide aux ressources juridiques et administratives
  • la rénovation des outils de gestion nationaux BE1D et AFFELNET

Lors de cette première réunion, ont été abordés : les enquêtes, la communication institutionnelle, l’administratif et l’aide juridique.

- Concernant les enquêtes :au niveau national, 5 enquêtes sont à faire dans l’année. Au niveau départemental, il va être demandé aux IEN d’établir un calendrier prévisionnel annuel des enquêtes afin de permettre aux directeurs d’anticiper sur les données à collecter.

Le SNUipp-FSU souligne la difficulté des enquêtes en ligne dont toutes les pages ne sont pas accessibles dès le début, empêchant toute anticipation de recueil des données.

Un gros effort sur les enquêtes va être fait. Ce problème d’accès au contenu des enquêtes par validation de pages successives va être remonté au Ministère afin d’y remédier. De plus, la communication d’une même information par différents services surcharge inutilement les boîtes mail des écoles. Un effort de tri et de concisions sera fait sur les informations demandées dans ces enquêtes.

Le SNUipp-FSU interpelle aussi le Secrétaire Général sur la surcharge de travail qui est parfois demandé par les mairies, sans indemnisation particulière.

L’administration demande aux syndicats de lui faire remonter les sollicitations de certains maires afin de trier et de voir ensuite avec l’association des maires de France ce qui peut être demandé ou non.

-  Base Elèves. Non seulement les directeurs doivent rentrer les nouveaux élèves alors que cela pourrait être fait lors de l’inscription en mairie mais ils doivent aussi rentrer les élèves entrant dans le département. Cela devrait changer dans les prochaines années. Une mémoire plus importante sera aussi bientôt "donnée" à Base Elèves permettant ainsi de ne plus remplir à la fois BE1D et le registre matricule.

Le SNUipp-FSU continue de dénoncer l’utilisation d’un fichier centralisé de gestion des élèves avec extraction possible. Cet outil est chronophage et inadapté. Au niveau national, le SNUipp réclame la suppression de Base élèves et la mise à disposition d’outils de gestion performants.

- L’ENT mis en place dans certaines circonscriptions demande beaucoup de temps. La dénomination des dossiers est imposée. Beaucoup de collègues ne s’y retrouvent pas, ils souhaitent qu’apparaisse le thème dans cette nomenclature. L’administration va réfléchir afin de la rendre plus pratique.

Le SNUipp-FSU a demandé que les documents ne passent pas obligatoirement par le biais de l’ENT. En effet, certaines écoles ont un nombre très important d’équipes éducatives à scanner qui génère plus de temps de transmission que s’ils étaient simplement photocopiés en envoyés.

- Concernant la communication institutionnelle, le SNUipp-FSU a fait remarquer le problème des circulaires scannées avec les liens du coup non actifs.

L’administration tâchera de faire attention à ces liens inactifs. De plus,le problème de la communication d’une même information par différents services a été évoqué. Elle surcharge inutilement les boîtes mail des écoles. Un effort de tri et de concisions sera fait sur les informations demandées dans ces enquêtes. Des précisions sur les sujets des mails vont être faites, permettant de mieux cibler les personnes concernées.

- Concernant l’aide juridique et administrative : le SNUipp-FSU demande qu’une information, passant par exemple par la création d’une affiche, soit faite sur la DAJ (Division académique des Affaires Juridiques, permettant d’aiguiller le directeur lors d’un événement exceptionnel.

Le Règlement Départemental des écoles va être voté lors du CDEN du vendredi 20 février. Les directeurs pourront être aidés d’un point de vue juridique dans l’élaboration du règlement intérieur de leur école.

Un prochain groupe de travail sur la direction sera organisé d’ici la fin mars.