Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CHSCT > Comité de suivi des rythmes du 18 mai 2015
Publié : 18 mai 2015

Comité de suivi des rythmes du 18 mai 2015

Quelques points ont été relatés lors de cette réunion de suivi des rythmes scolaires :
- Concernant les PEDT que doivent remettre les communes lorsque les TAP font l’objet d’aménagements du temps scolaires (journées différentes, après-midi libéré), 163 communes sont dans ces expérimentations (41,37%). Les Maires ont été destinataires d’un courrier rappelant les règles de ces organisations quant à la pérennité des dispositifs.

Lorsque l’expérimentation d’une après-midi libérée a été votée pour 1 an , il faut que le projet soit voté à nouveau en Conseil d’Ecole et il doit recueillir un avis favorable. Il sera ensuite soumis pour validation à l’IA. Si l’avis est défavorable, le Maire doit proposer une autre organisation.

- Le fonds d’amorçage devient un fonds de soutien versé aux communes selon le nombre d’enfants scolarisés sur celle-ci. Dès qu’une commune met en place un accueil des enfants (Centre de loisirs, TAP gratuits ou payants, garderie…), la commune reçoit cette subvention. Pour le département c’est plus de 3 millions d’euros qui sont donnés par le Ministère aux communes. 4 communes n’ont pas demandé ce fonds d’amorçage l’an dernier.

- un questionnaire académique en direction des Mairies montre la mise en place des TAP, où l’on retrouve essentiellement des activités ciblées sur la culture et le sport. Les effets des TAP sur les apprentissages n’est pas reconnu. Au contraire 19,35% seraient plus concentrés alors que 70,97% sont plus fatigués.

Le SNUipp-FSU a apporté l’enquête faite par le CHSCTD qui donne l’avis des enseignants sur les rythmes scolaires. Celle-ci montre la dégradation des conditions de travail ressenties par les collègues. voir aussi :http://80.snuipp.fr/spip.php?article2081

Mme Maire a rappelé qu’un bilan doit être fait au dernier Conseil d’Ecole même si aucun changement n’est prévu. Elle a également trouvé juste que lorsque les écoles et les mairies le souhaitent, les TAP puissent être décalés pendant une semaine lors de la rentrée scolaire, le Maire doit alors en avertir l’IA mais également les parents.

Du côté du Ministère, aucune avancée pour permettre une réelle prise en compte de l’enfant pour que celui-ci soit au centre de cette réforme des rythmes scolaires…