Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Audience maternelle : compte rendu
Publié : 4 janvier 2016

Audience maternelle : compte rendu

En s’appuyant sur le décret sorti le 31 décembre et sur les deux arrêtés qui l’accompagnent…

Le SNUipp-FSU a été reçu le lundi 4 janvier par Mme Maire et M. Poirel sur les questions de la maternelle : progressions, carnet de suivi…

Nous avons mis en avant les questions que se posent les collègues depuis les différents stages proposés par l’équipe de circonscription de M. Poirel. Même si ces derniers ont permis aux directeurs de réfléchir sur les nouveaux programmes, ils ont engendré de nombreuses interrogations. Les enseignants des classes maternelle n’ayant eu qu’un compte-rendu plus ou moins sommaire de ces deux jours de stage, de nombreuses questions se posent.

Nous les avons déclinées lors de cette audience, montrant les inquiétudes des collègues notamment sur le carnet de suivi des apprentissages :
- faut-il le rendre dès février/mars ?
- faut-il qu’il y ait beaucoup de photos ?
- est-il nécessaire de mettre les attendus de fin de cycle ?
- etc…

Nous avons demandé aux IEN de rassurer les collègues et de mieux expliquer ce qui nous est demandé.

M. Poirel a expliqué que : "les collègues devaient s’engager dans la réflexion. C’est un cheminement long. Courant mars, le Ministère proposera un document avec un cadre théorique qui précisera les observables par domaine d’apprentissage, il sera accompagné d’outils d’aide. "

Les deux IEN ont réaffirmé ce qu’écrit le décret : il est obligatoire de rendre compte des progrès des élèves.

Pour autant, rendre compte ne veut pas dire obligatoirement de mettre tout de suite en place le carnet de suivi des apprentissages. En effet, M. Poirel et Mme Maire ont accepté le fait que le changement de pratiques, le changement de posture, l’appropriation des nouveaux programmes, la, mise en place de l’évaluation positive nécessitaient du temps. Ils ont mis en avant les deux demi-journées décidées par l’IA, le 2 mars et le 20 avril, pour que chaque école finalise ce carnet de suivi.

Chaque équipe décidera de la forme de ce dernier : photos ou pas, attendus notés ou non. Une réelle autonomie est accordée aux enseignants. Il est même possible pour les équipes qui le souhaitent de se rencontrer avec d’autres écoles afin d’élargir les points de vue

Selon eux, le carnet de suivi devrait donc réellement être mis en place pour la fin de l’année scolaire. (Ce n’est pas ce que dit le décret d’application dans son article 26, le décret du 31 décembre 2015 en intégralité)

Cependant, il faut transmettre quelque chose en février/mars, c’est le seul devoir de l’école. Mme Maire a précisé qu’on ne pouvait pas attendre fin juin pour donner aux parents des informations sur les acquis de leurs enfants. L’enjeu est bien de construire une relation école/famille solide.

Les écoles devront donc dès février/mars donner un premier bilan des acquis de leurs élèves sous la forme qu’ils choisiront. Cela peut se décliner ainsi :
- donner aux parents le classeur/ cahier des apprentissages avec les traces des élèves, qu’elles soient acquises ou non
- rencontrer les parents pour leur expliquer les progrès de leur enfant en montrant le classeur/cahier des apprentissages que chacun d’entre eux a l’habitude de faire depuis plusieurs années.
- donner un livret d’évaluation avec les attendus des nouveaux programmes (l’ancien livret n’étant pas actualisé, il n’est pas recommandé)
- créer un carnet de suivi des apprentissages.
- le temps de rencontre avec les parents peut également être pris sur les 24 heures de préparation des APC.

Le SNUipp-FSU avait demandé que ce temps puisse être pris sur les 36 heures d’ APC. L’Inspecteur d’Académie propose lors des rencontres avec les directeurs la possibilité de libérer un collègue lorsque les élèves sont pris en charge par les autres collègues.

voir aussi l’article sur la mise en place du carnet de suivi, et de la synthèse des acquis de fin de cycle.