Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Comité de suivi des rythmes : bilan de cette année scolaire 2015 (...)
Publié : 3 février 2016

Comité de suivi des rythmes : bilan de cette année scolaire 2015 2016

Réunion ce matin sur un bilan chiffré des rythmes scolaires

- 387 communes ayant au moins une école sont entrées dans la réforme des rythmes scolaires.
- Parmi celles-ci, 307 communes ont signé une convention pour la mise en place d’un PEDT, cela représente 80% des communes.
- 43 communes n’ont pas voulu rentrer dans le dispositif.

"Cette réforme voulue par le gouvernement Hollande est une réforme exigeante pour tous", a rappelé le directeur académique. "La multiplication des PEDT montre qu’elles s’investissent au moins dans la propositions d’activités. pour les enfants."

Le représentant de la CAF a constaté une réelle progression des PEDT. La CAF a apporté une aide financière spécifique à hauteur de 736 000€ pour les centres de loisirs qui ont augmenté leur temps d’accueil. D’après lui, il existe de plus en plus d’accueils de qualité. La difficulté des communes reste l’embauche de personnels qualifiés, la CAF a aidé plus de 500 jeunes à passer la BAFA en leur octroyant à chacun, une aide financière de 150€ sur le total de leur formation.

Le SNUipp-FSU constate que les PEDT sont très différents puisque, par exemple, Amiens a déposé un PEDT qui a été accepté au regard du cahier des charges. Pour autant, les collègues des écoles dénoncent cet apport financier du fonds de soutien car les élèves sont pris en charge dans les centres de loisirs qui ont ouvert leurs portes plus tôt mais avec financement des familles.

L’Inspecteur d’Académie a relaté les propos entendus lors des réunions de directeurs sur la fatigue des enfants liés à la réforme des rythmes. Il a nuancé ces avis. "La fatigue des enfants n’est pas seulement dûe à la réforme des rythmes scolaires et à la mise en place des TAP mais aussi par les activités multiples des enfants en dehors de l’école, et par le temps périscolaire de garderie du matin et du soir qui peut aussi fatiguer les enfants."

Le SNUipp-FSU a mis en avant l’enquête HARRIS Interactive réalisée à la demande du syndicat. Celle-ci indique une dégradation de la qualité de la relation avec les familles qui recule depuis la réforme des rythmes, 25 % des parents et 38 % des enseignants estiment qu’ils ont moins de contacts. voir l’enquête HARRIS

Concernant les écoles, il est nécessaire de mettre à l’ordre du jour des Conseils d’Ecole un point sur les rythmes scolaires et les TAP pour que la commune apporte des éléments sur ce que font les enfants sur ces temps spécifiques. Il y a de nombreux endroits où le lien entre école et TAP ne se fait pas correctement. Si des changements doivent s’opérer, l’avis du Conseil d’Ecole doit être unanime.