Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CHSCT > Psychologues de l’Education Nationale : où en est-on ?
Publié : 24 mai 2016

Psychologues de l’Education Nationale : où en est-on ?

Arrêté et programme du concours

Un groupe de travail ministériel s’est réuni les 28 avril et 17 mai pour définir l’organisation et les contenus des concours (externe, interne et troisième concours) de recrutement des psychologues de l’Éducation nationale. A l’issue de ces réunions, le ministère a acté un projet d’arrêté fixant les modalités d’organisation de ces concours auquel est annexé leur programme.

Le SNUipp-FSU est intervenu dans chaque groupe de travail pour faire évoluer le projet : sur le nombre d’épreuves, leurs coefficients, leurs contenus, ou encore sur la composition des jurys afin que le concours prenne bien en compte la spécificité du métier de psychologue dans le 1er degré. La plupart des amendements proposés ont été repris. Le SNUipp, avec la FSU, a été vigilant à ce que les épreuves du concours n’exigent pas des attendus de fin de formation (titularisation).

Calendriers

  • Concours : L’annonce de la première session devrait intervenir dans le courant de ce mois de mai. Le ministère prévoit l’ouverture du serveur entre le 7 février et le 7 mars 2017 pour l’inscription au concours externe et au troisième concours avec des épreuves d’admissibilité les 24 et 25 avril 2017.
  • Publication du décret : Le décret finalisé pourrait paraître entre septembre et novembre 2016 si les discussions sur les Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) sont terminées à l’été 2016. Si tel n’était pas le cas, un décret « light » serait publié avant octobre, complété ultérieurement d’arrêtés spécifiques sur les déroulements de carrière et l’évaluation.
Le SNUipp-FSU interviendra au fur et à mesure de l’avancée du processus d’écriture du décret et des arrêtés.
  • Prochain groupe de travail ministériel : Un dernier groupe de travail est prévu le 14 juin sur le cadrage de la formation de l’année de stagiaire (volumes horaires, répartition entre stages/centre de formation/ESPE). Pour le SNUipp-FSU, il est nécessaire qu’une maquette nationale définisse les contenus et les horaires de la formation afin de ne pas laisser les universités décider des moyens attribués et des contenus sous couvert de leur « autonomie ».

Le ministère prévoit par ailleurs de regrouper les centres de formation DEPS et DECOP d’Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Paris et Rennes pour que chacun d’entre eux puisse assurer la formation aux deux spécialités. Le SNUipp a par ailleurs demandé la création de centres de formation dans le Grand Est et en Midi-Pyrénées pour mieux couvrir le territoire.

Situation des psychologues en poste

La date d’entrée dans le corps n’est pas encore arrêtée, tout comme la période de choix statutaire entre intégration et détachement ; détachement qui, quoi qu’il en soit, prend administrativement effet au 1er septembre de chaque année.

  • Mobilité : Avec la création du nouveau corps, les modalités de changement d’affectation pour les nouveaux recrutés vont changer avec un mouvement en deux phases : d’abord nationale, puis académique. Pour les psychologues actuellement en poste dans le 1er degré et qui souhaitent changer d’affectation, le SNUipp veillera à ce que les intégrés et les détachés conservent leur droit au mouvement intra départemental.