Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > CTSD 21 juin : ajustements de carte scolaire
Publié : 21 juin 2016

CTSD 21 juin : ajustements de carte scolaire

Deux écoles ont une ouverture : Muille Villette et Huppy.

Le CTSD du 21 juin a travaillé sur les ajustements de carte scolaire. En avant propos, l’IA nous a dit qu’il aurait préféré ouvrir 2 postes de brigade pour permettre le remplacement des enseignants. Il a souligné qu’à la date du 20 juin, 40 enseignants n’avaient pas pu être remplacés.

L’IA s’est basé sur la liste qu’il avait arrêtée lors du CDEN du 25 février.

Parmi les écoles en vigilance :
- Amiens mat Jacques Prévert (107 élèves prévus, 4 classes, moyenne de 26,75)
- Amiens élem Camillle Claudel (101 élèves, 4 classes, moyenne de 25,25)
- Muille Villette (120 élèves, 4 classes, moyenne de 30)
- Picquigny (210 élèves, 7 classes, moyenne de 30)
- Huppy (182 élèves, 7 classes, moyenne de 26)
- Louvrechy/Rouvrel/Thory/Mailly Raineval/Sauvillers. (116 élèves, 5 classes, moyenne de 23,20)

Nous avons avancé de nouvelles propositions d’écoles où la situation risquait fort d’être compliquée à la rentrée.
- Ailly sur Noye (317 élèves, 14 classes, moyenne de 26,5 mais inclusion de deux classes d’ULIS soit 28 élèves dans chacune des classes)
- Condé Folie (81 élèves, 3 classes, moyenne de 27)
- Longueau élem André Mille (207 élèves, 8 classes, moyenne de 25,87)

Après avoir entendu les arguments de chacun des délégués du personnel, il a choisi d’ouvrir les classes à :
- Muille Villette, car la situation de cette école est compliquée puisque les 4 classes sont déjà à un effectif très important et que l’arrivée d’autres élèves en cours d’année pourrait être difficile.
- Huppy, où les effectifs sont confirmés, le personnel victime de la carte scolaire pourra revenir sur son poste.

Pour les autres écoles, l’IA a entendu les difficultés possibles et mettra si celles-ci se confirment et engendrent de grandes tensions, un poste provisoire à la rentrée.

Suite à notre interrogation sur la situation du RPI Bernes/Roisel et Villers Faucon, l’IA a expliqué que la convention ruralité a joué pleinement son rôle. La situation de Roisel l’amène à mettre réellement un poste provisoire pour accueillir les élèves en nombre plus important. Aucun glissement de postes ne se fera à cette rentrée.