Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Audience IA : le point sur les APC
Publié : 18 octobre 2016

Audience IA : le point sur les APC

Lors de cette audience, nous avons choisi d’aborder de nombreux points qui ont interrogés les collègues en ce début d’année scolaire (voir le compte rendu sur ce lien) et en particulier mettre en avant notre campagne pour l’arrêt des APC.

Notre délégation a expliqué le point de vue de notre syndicat sur les APC et le temps de travail des enseignants. Le SNUipp-FSU s’est engagé à interpeller la ministre de l’éducation nationale sur le temps de travail des enseignants et à prouver que de nombreuses tâches que font les enseignants le sont sur du temps personnel non reconnu.

Nous avons mis en avant les recherches des chercheurs qui montrent le peu d’impact positif des APC sur la réussite des élèves, nous avons listé les nombreuses actions des enseignants hors du temps de travail (voir liste du travail invisible). Nous avons démontré que les temps de réflexion étaient plus que nécessaires pour apporter une aide réelle envers les élèves.

L’Inspecteur d’Académie a reconnu le travail supplémentaire au delà des 27 heures. Il a approuvé notre analyse en matière d’aide aux enfants en difficulté montrant que c’est bien dans la classe que se joue l’essentiel. « Sur ce débat-là, nous sommes d’accord, 24h d’enseignement doivent être les plus utiles ».

Pour autant, l’IA a considéré que le temps d’APC est un temps dû aux élèves. Il a rappelé que ce temps pouvait être partagé : pendant que certains réfléchissent, d’autres prennent en charge les élèves en APC, pas seulement sur l’aide aux enfants en difficulté mais aussi sur les autres aspects de l’APC. Un élève qui réussit lors de séances en lien avec le projet d’école peut renforcer sa confiance en lui et progresser dans ses apprentissages. Il a rappelé que « Les APC font partie des obligations de service des enseignants, il ne m’appartient pas de le remettre en cause. » Il a par ailleurs rappelé la grève administrative des directeurs d’école pour laquelle il n’a pas pris de sanction financière envers ceux qui étaient en grève. Il a également dit qu’il ne pouvait savoir aujourd’hui si tous les enseignants faisaient réellement les APC.

Selon lui, ce débat se réglera bien au niveau national. Il est convaincu de l’utilité de l’APC et reconnaît aussi que les 27 heures sont un carcan qui explose. Il met en avant l’éthique du fonctionnaire qui conduit son action et déborde de son temps de travail. « C’est la conscience professionnelle qui nous fait agir. »  

Le SNUipp-FSU a acté la position de l’IA, a montré que 500 collègues s’étaient engagés dans le département dans cette campagne nationale et considère que cette action collective ne doit pas s’arrêter. Il invite les collègues à continuer à cliquer et à ne pas mettre en œuvre les APC ainsi qu’à noter les heures de travail effectuées concernant une meilleure prise en charge de la difficulté scolaire à l’intérieur de la classe, de rencontre avec les parents, de recherche, etc… pris à la place de ce temps dédié aux élèves.

Voir aussi l’échange de courriers entre le ministère et le SNUipp-FSU.

PDF - 524.8 ko
la lettre de la Ministre au SNUipp-FSU
PDF - 179.7 ko
Le SNUipp répond à la Ministre