Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > APC, le SNUipp-FSU a été reçu au ministère le 30 novembre.
Publié : 1er décembre 2016

APC, le SNUipp-FSU a été reçu au ministère le 30 novembre.

Fin des APC, des avancées !

L’action « arrêt des APC » destinée à soutenir notre demande de redéfinition du temps de travail a donné lieu à l’ouverture de discussions avec le ministère mercredi 30 novembre.

Lors de cette réunion, le SNUipp-FSU a rappelé le sens de notre campagne« Redéfinir notre temps de travail dans l’objectif de sa diminution. » Les représentants du SNUipp-FSU se sont faits le porte-parole des collègues, qui lors des RIS ou au travers des outils numériques mis à leur disposition, ont dit comment leur travail s’était intensifié, leurs questionnements autour de l’inefficacité des APC et la nécessité de reconnaître un ensemble de tâches non reconnues pour la réussite de tous les élèves.

Le Ministère admet que la question du temps non reconnu est une préoccupation forte des collègues et dit vouloir avancer sur ce dossier.

Les premiers éléments de discussion, visent à élargir le cadre des APC à des activités qui ne concerneraient pas directement un groupe d’élèves. C’est un premier pas qui va dans le sens de la demande du SNUipp-FSU et de celle des collègues qui veulent que leurs engagements dans des projets, dans le travail en équipe, dans le lien avec les familles soit reconnu et soit « imputé » au temps d’APC.

Cette première réunion, va se poursuivre avec une prochaine réunion, sous quinzaine, ouverte aux autres organisations syndicales. Le calendrier de rencontres se poursuivra jusqu’en mars.

Les représentants du SNUipp-FSU ont insisté pour que, durant cette période de dialogue, le ministère, ne donne pas de directives aux DASEN pour effectuer des prélèvements de salaire ou exercer des pressions sur les collègues engagés dans notre action. En réponse, le ministère en est d’accord dès lors que l’action n’a pas un caractère « ostensible ».

Le SNUipp-FSU, grâce à l’action d’arrêt des APC engagée sur le terrain, a contraint le ministère à engager un cycle de discussions qui doit permettre d’enfoncer un coin dans le dispositif des APC et une première reconnaissance du travail invisible.