Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CAPPEI : le compte n’y est pas
Publié : 27 janvier

CAPPEI : le compte n’y est pas

Nous avons défendu un certain nombre d’amendements pour :

  • valider un volume de formation minimal de 400 heures ;
  • un pré-stage de 3 semaines ;
  • demander la présentation d’un écrit professionnel plutôt qu’un simple dossier ;
  • garantir le remplacement des collègues partis en formation ;
  • obtenir la délivrance d’une nouvelle attestation en cas de formation complémentaire permettant d’occuper un nouveau poste ;
  • la mise en place d’un cadrage national de reconnaissance des fonctions de tuteur. Nous avons également insisté sur toutes les questions qui restent en suspens concernant le recueil des candidatures, le choix des candidats, leur affectation, le rôle des commissions paritaires, des CT…. Sur les trois premières demandes, le ministère nous a opposé une fin de non-recevoir. La nouvelle attestation avec les droits afférents est actée et le ministère annonce qu’il réfléchit aux modalités de reconnaissance des missions de tuteur. Il a donné son accord pour un groupe de travail sur les questions de ressources humaines.

Vous trouverez ci-joint la déclaration que nous avons lue au CSE.

Documents joints