Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES : le 8 mars, mobilisons-nous pour l’égalité
Publié : 7 mars

ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES : le 8 mars, mobilisons-nous pour l’égalité

Partout dans le monde, les droits et les libertés des femmes sont régulièrement bafoués et remis en cause. La journée internationale de lutte pour les droits des femmes doit être l’occasion de se mobiliser massivement pour l’égalité.

Malgré des décennies de luttes pour venir à bout des inégalités, les femmes n’en ont pas fini de se battre contre les diverses formes de domination qui s’exercent à leur encontre et à tous niveaux : travail, salaire, vie publique, vie privée, violences conjugales…

Les fortes mobilisations de ces derniers mois, en Hongrie, en Pologne, en Turquie, en Islande, en Amérique Latine, aux États-Unis, contre les violences sexistes et les régressions, ont contribué à faire du 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes, une journée combative de luttes et de revendications.

L’égalité entre les femmes et les hommes

La réussite de la journée du 7 novembre pour l’égalité salariale est un point d’appui pour continuer à revendiquer l’égalité. En France, le contexte social et politique, la banalisation des idées des extrêmes droites, la montée des conservateurs rendent encore plus nécessaires les mobilisations pour les droits des femmes, et notamment pour exiger l’égalité professionnelle.

Cela passe par la mise en œuvre urgente de mesures ambitieuses : la fin des inégalités au travail, en termes de salaires, d’accès à l’emploi, de carrière, de temps de travail, mais aussi par des garanties en matière de droits sociaux.

Dans la Fonction publique aussi

Le protocole d’accord sur l’égalité professionnelle dans la Fonction publique, signé en 2013, visait à mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes. Pourtant les derniers rapports annuels confirment qu’elles perdurent au désavantage des femmes : écarts de carrière et de rémunération, sous-représentation des femmes aux postes d’encadrement, précarité, inégalités de pension.

Le SNUipp-FSU a développé ces questions dans une brochure à lire, à diffuser.

Dans la Fonction publique aussi

Le protocole d’accord sur l’égalité professionnelle dans la Fonction publique, signé en 2013, visait à mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes. Pourtant les derniers rapports annuels confirment qu’elles perdurent au désavantage des femmes : écarts de carrière et de rémunération, sous-représentation des femmes aux postes d’encadrement, précarité, inégalités de pension.

Les femmes sont toujours payées en moyenne 25 % de moins que les hommes. Cela signifie donc que chaque jour, elles travaillent gratuitement à partir de 15h40.

La FSU, avec les autres organisations signataires, appelle à faire du 8 mars 2017 une journée d’actions pour les droits des femmes.

Le SNUipp-FSU appelle les collègues à se mobiliser lors de cette journée.

Voir :

- La carte des rassemblements

- Le site de la campagne unitaire

Lire aussi :

- L’appel unitaire pour les droits des femmes

- L’appel des organisations syndicales de la Fonction publique CGT, FAFP, FSU et Solidaires

- Pour Elles – Spécial 8 mars

- Égalité filles-garçons : l’école doit mieux faire