Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Aide administrative : audience à la préfecture !
Publié : 15 novembre 2017

Aide administrative : audience à la préfecture !

Après le rassemblement place Gambetta, où quelques collègues sont venus, où la presse départementale était invitée (France Bleu), les représentants des organisations syndicales FSU, CGT, FNEC-FP-Fo, CFDT, Solidaires et Unsa (qui n’a pas pu se joindre à la délégation) ont été reçus par deux hauts fonctionnaires de la Préfecture.

Chaque organisation syndicale a exposé les raisons de sa présence à l’audience. Nous avons développé notre argumentaire sur la nécessité de garder des emplois administratifs dans les écoles.
- Nous avons listé les différentes tâches que font les EVS.
- Nous avons dénoncé la formation peu efficace, quand elle existait.
- Nous avons dénoncé la précarité de leur travail et de leur salaire.
- Nous avons expliqué que les tâches allaient s’accentuer pour les directeurs et directrices d’école, mettant en grande difficulté le fonctionnement des écoles.
- Nous avons pointé le caractère très inhumain de ces suppressions d’emploi de façon massive. Nous avons d’ailleurs remis quelques courriers de collègues EVS qui se retrouvent du jour au lendemain sans rien, en plein désarroi.
- Nous avons remis les pétitions que chacun avait collecté autour de lui. Plus de 500 signatures au total ont été donnés au représentant du Préfet.
- Nous avons exprimé le souhait que ces emplois précaires soient transformés en poste statutaire de la fonction publique.

A toutes nos remarques, les représentants du Préfet ont voulu expliquer la politique voulue par le gouvernement, à savoir : ne pas subventionner des emplois qui n’aboutissent pas à une embauche par la suite.

Les organisations syndicales ont toutes unanimement dénoncé les emplois précaires et demandé de véritables emplois de la fonction publique.

Ils ont énoncé les directives nationales et les priorités retenues pour les CUI.
- l’outremer
- l’urgence sanitaire et sociale
- l’aide alimentaire d’urgence
- les CUI dans les communes en difficulté financière notamment pour la rentrée scolaire (cantines, garderie).

Pour l’éducation nationale, le Rectorat a choisi que les CUI soient exclusivement sur les enfants en situation de handicap.

Pour conclure, aucune perspective favorable aux CUI -EVS n’est envisagée. C’est un véritable plan social qui va intervenir sur l’année 2018.

Le SNUipp-FSU envisage de réfléchir avec les directeurs et directrices d’école à une réaction à ce plan social de suppressions de postes (23000 dans l’éducation nationale d’ici la rentrée 2018).
- Imaginer que tout le travail effectué par les aides administratives ne soit pas réalisé ?
- Ne plus ouvrir l’école en dehors des horaires d’ouvertures et fermetures de classe ?
- Ne plus répondre au téléphone lorsqu’ils ou elles seront en classe ?

Autant d’interrogations pour réactiver une grève administrative.