Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Fermetures de classes : c’est toujours non !
Publié : 14 février

Fermetures de classes : c’est toujours non !

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNUipp-FSU 80

Fermetures de classes dans la Somme : c’est toujours non !

Aujourd’hui, 14 février 2018, le SNUipp-FSU 80, syndicat majoritaire des enseignant-e-s du 1er degré, déclare publiquement son amour de l’école, de l’école publique et républicaine, celle-là même qui assure l’égalité des chances de réussite pour tous ses élèves.

C’est parce que les enseignant-es du 1er degré de la Somme aiment profondément eux-aussi cette école-là, qu’ils et elles seront massivement en grève ce jeudi 15 février  : au moins 33% des professeurs des écoles, seront grévistes et une centaine d’écoles, sur les 568 que compte le département, seront complètement fermées, selon notre enquête.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce que nous refusons les fermetures de classes prévues dans le département de la Somme , refusons les classes à plus de 25 élèves ou plus de 20 en éducation prioritaire.

Pourquoi serons-nous en grève ? Pour soutenir les parents d’élèves activement mobilisés pour nos écoles, nos élèves, contre les fermetures de classe, depuis 2 semaines déjà.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce que l’ouverture de 46 classes de CP et CE1 à effectifs réduits en éducation prioritaire ne doit pas, ne peut pas, se faire au détriment de 45 classes fermées ailleurs, ni de classes plus chargées voire surchargées en zone rurale et en cycle 3 en éducation prioritaire, ni conduire carrément à la fermeture de petites écoles.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce que les directeurs d’école en éducation prioritaire ne doivent pas, ne peuvent pas, voir diminuer leur temps de décharge, alors même qu’ils viennent cette année d’être privés d’aide administrative.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce que les élèves d’ULIS, accueillis pourtant dans nos classes, ne sont pas comptabilisés par l’Inspecteur d’Académie lors de ses propositions de fermetures de classes.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce qu’aucun poste de maître E, de maître G, pour compléter les RASED incomplets et en nombre insuffisant ne sera créé, parce qu’aucun poste de remplaçant, ne sera non plus créé.

Pourquoi serons-nous en grève ? Parce que nous savons que c’est grâce à la mobilisation des enseignant-e-s, des parents et des élu-es, que l’Inspecteur d’académie a déjà renoncé à 18 fermetures de classes initialement prévues, et que c’est possible de faire encore augmenter ce nombre.

C’est pour toutes ces raisons, au moins, que ce jeudi 15 février nous nous retrouverons massivement au côté des parents d’élèves et des élu-es en lutte pour une école de qualité pour tous les élèves, à 16H place Gambetta à Amiens. Par ailleurs, réunies en intersyndicale ce lundi 12 février, les organisations syndicales du 1er degré, tout comme les fédérations de parents d’élèves, boycotteront le CDEN, permettant ainsi à la mobilisation de se poursuivre. Lors du rassemblement, elles annonceront les étapes suivantes prévues dans cette mobilisation unitaire contre les fermetures de classes dans le département de la Somme.

Amiens, le 14 février 2018