Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Carte scolaire : le compte n’y est pas !
Publié : 24 février

Carte scolaire : le compte n’y est pas !

Le CDEN s’est réuni hier soir durant plus de 4 heures.

A l’unanimité, les membres présents ont voté contre les 36 fermetures de classes proposées par l’Inspecteur d’académie.

Quelques chiffres significatifs :

- 36 fermetures de classes, 47 ouvertures de classes (45 pour CP et CE1 à effectifs réduits, en éducation prioritaire, et seulement 2 ouvertures hors éducation prioritaire, pour effectifs chargés)
- fermeture de 31 postes de PDMQDC (il n’en restera que 4 à la rentrée prochaine dans le département)
- récupération de 3,84 postes sur les décharges de direction en éducation prioritaire (il lui restera 1,35 poste à récupérer l’an prochain)
- 10 demandes d’ouvertures de classes présentées par les organisations syndicales et au moins 6 écoles en vigilance ouverture à effectifs très chargés (moyenne de plus de 25, 26, 27 voire plus de 28)
- 10 : c’est le nombre de postes supplémentaires que demande la FSU 80 pour le département de la Somme.
-  8 : c’est le nombre de postes qu’il reste à l’IA à l’issue de ce CDEN, et qu’il souhaiterait verser à la brigade départementale

Voir ici le détail des dernières mesures actées en CDEN.

C’est grâce à 3 semaines de mobilisation intense des parents d’élèves, des enseignant-e-s, des élu-e-s, des citoyen-ne-s mobilisé-e-s autour du service public d’éducation, que les propositions de fermetures de classes sont passées de 63 à 45, puis à 38 et enfin à 36.

Mais l’Inspecteur d’académie a prévenu qu’il viendrait compter en juin, et qu’il pourrait procéder à des fermetures, tout comme à des ouvertures, ou à des annulations de fermetures.

Suite à ce CDEN il reste 8 postes vacants.

Alors restons mobilisé-es et vigilant-e-s, jusque fin juin !

Prochaine étape forte de mobilisation : le jeudi 22 mars, avec les fédérations de fonctionnaires,dont la FSU et ses syndicats, pour défendre les services publics et exiger des créations de postes, et non des suppressions comme le prévoit le gouvernement d’Emmanuel Macron.

PDF - 37.9 ko
déclaration de la FSU 21-02-2018
En audience au rectorat avec le Secrétaire Général Adjoint de la Rectrice et l’Inspecteur d’académie, la déclaration de la FSU 80 sur cette carte scolaire