Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Carte scolaire : analyse du SNUipp-FSU80
Publié : 5 février 2019

Carte scolaire : analyse du SNUipp-FSU80

L’analyse des documents remis aux représentants du personnel sur la carte scolaire montre une grande ingéniosité de l’Inspecteur d’Académie.

En effet, la carte scolaire ne se résume pas aux fermetures et ouvertures de postes dans les écoles :
- 26 ouvertures + 2 transformations pour 27 fermetures.

Les écoles rurales ferment en nombre conséquent :
- -37 postes, ce qui confirme la suppression de 27 écoles rurales.
- Dans le même temps, il ajoute des postes aux RPC ou aux écoles du secteur : +35 postes.

Le SNUipp-FSU interrogera l’IA, le conseil départemental et le préfet pour connaître les temps de transport que vont avoir les élèves de ces 27 villages qui vont se retrouver dans des structures plus importantes en RPC ou dans de grandes écoles. Même si les écoles rurales sont à moins de 5 kms du RPC, il est fort probable que les cars attribués par le Conseil Départemental feront des circuits qui pourraient atteindre 30 kms.

Nous savions que le Ministère voulait des changements importants des réseaux d’école, cela va favoriser sa politique de restructuration où il pourra ensuite y attribuer des directeurs avec un statut de supérieur hiérarchique.

Autre inquiétude sur les écoles en REP et REP+ qui accueillent des classes à effectifs réduits. Nous avons comparé le nombre de classes ouvertes l’an dernier pour ces classes, et ce que propose l’IA pour la rentrée prochaine. L’IA décide des classes à effectifs réduits mais ne met pas les moyens nécessaires partout :
- Amiens 2 : +6 nouveaux classes, -1 classe mais seulement +2 postes.
- Amiens 3 : + 2 classes, - 1 classe mais 2 ouvertures de postes.
- Amiens 4 : + 10 classes, mais 4 créations.
- Amiens 5 : + 1 classe, et 1 poste
- Abbeville : + 7 classes, mais 2 postes
- Doullens : + 5 classes, mais +2 postes
- Montdidier : +9 classes, mais +4 postes
- Péronne : + 16 classes, amis seulement 5 postes
- Ponthieu-Marquenterre : + 14 classes, et seulement + 3 postes

Le SNUipp-FSU dénonce cette annonce présidentielle "créer des postes pour les classes à effectifs réduits". Les écoles vont, pour la plupart, devoir transformer les classes de leur école, sans moyens supplémentaires. Les classes de cycle 1 et de cycle 3 risquent fort de "trinquer" pour cette politique. La réalité, c’est +68 classes mais seulement 25 postes pour les créer…

La fermeture de 2 postes de "plus de maîtres que de classes" transformés en postes d’adjoint.

Le SNUipp-FSU avait accueilli ce dispositif avec enthousiasme. Ce dernier a permis à des élèves d’être épaulés au quotidien, à des enseignants de travailler en équipe de manière très concrète, d’avoir des regards croisés sur les élèves, de montrer que l’éducation nationale pouvait être innovante et bienveillante. La fin annoncée de ce dispositif est plus que regrettable.

Dans l’enseignement spécialisé, des déplacements d’ULIS sont envisagées, et interrogent les collègues sur ces postes. Vont-ils devoir renoncer à leur poste à cause de ces transferts de lieu ? Le SNUipp-FSU cherche à comprendre les raisons de ces transferts, car au vu de nos renseignements, cela n’est pas toujours justifié.

Et enfin, le département est redécoupé, les circonscriptions vont évoluer, changer...La taille de ces circonscriptions sera en moyenne d’une cinquantaine d’écoles pour environ 5000 élèves. Les circonscriptions d’Amiens Nord et du Vimeu seront plus petites que la moyenne et celles de Doullens et d’Amiens Sud plus grandes que la moyenne. Voici la liste des écoles et des RPI dans les nouvelles circonscriptions.

Voir ici les documents de la carte scolaire proposée par l’IA.