Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CAPD > Alerte sociale, 3 rendez-vous pour agir !
Publié : 26 février 2019

Alerte sociale, 3 rendez-vous pour agir !

carte scolaire et mouvement

Une alerte sociale a été déposée auprès de l’Inspecteur d’Académie pendant les vacances d’hiver. Rémi Nucibella et Maryse Lecat ont été reçus en audience ce lundi 25 février et ont développé les points ci-dessous, montrant l’inquiétude grandissante des enseignants du département.

Dans le département de la Somme, au niveau du mouvement, le SNUipp-FSU continue de revendiquer :
- le maintien de l’AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes,
- la suppression des postes profilés au profit de postes à exigences particulières,
- le maintien de la seconde phase du mouvement
- le maintien de l’affectation sur des postes précis et non sur des zones,
- le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques,
- l’affectation à titre provisoire des enseignants actuellement sans poste à titre définitif et qui n’obtiendraient aucun poste précisément demandé au mouvement,
- l’augmentation du nombre de vœux.

D’autre part, les mesures de carte scolaire qui sont envisagées nous posent problème :
- la fermeture de nombre d’écoles dans le rural,
- les classes de CE1 créés sans création de postes correspondants,
- le découpage des circonscriptions, et les conséquences pour les RASED, en particulier.

L’administration a répondu à nos interrogations

- concernant le mouvement des personnels enseignants du premier degré. La livraison de l’application nationale dédiée aux opérations du mouvement 2019 n’est pas encore effective. Les services n’ont donc pas encore été en mesure de faire des tests sur les potentialités de l’outil. La marge de manœuvre laissée aux départements n’est donc pas complètement appréhendée par les services. À ce titre, le groupe de travail mouvement prévu le 1er mars prochain est d’ores et déjà reporté à une date ultérieure. Ce groupe de travail sera en mesure de se prononcer sur les éléments de barème, les vœux larges et les zones.

Pour autant, le mouvement des personnels enseignants du premier degré ne comportera qu’une seule phase en 2019. Le vœu géographique obligatoire figure parmi les mesures applicables au mouvement des personnels.

- concernant l’implantation des RASED suite au redécoupage des circonscriptions : la carte des RASED va effectivement être toilettée suite au redécoupage des circonscriptions dans le département. Il ne s’agit pas d’une refonte de la carte des RASED mais d’une mise en cohérence avec le redécoupage des circonscriptions qui a entraîné des changements de périmètre plus ou moins importants. Ces modifications sont d’ailleurs réalisées à moyens constants. Cette nouvelle carte sera présentée au prochain conseil départemental de l’Éducation nationale le 1er mars prochain. L’inspecteur d’académie est par ailleurs prêt à recevoir des représentants des RASED avant la tenue du CDEN pour répondre à leurs questions.

- concernant la situation des écoles en EP où sont implantées des classes à effectifs réduits : certaines classes à effectifs réduits seront implantées sans l’ajout automatique d’un moyen d’enseignement supplémentaire. Dans un contexte de baisse démographique sensible, ces situations tiennent compte à la fois des effectifs prévisionnels annoncés dans les écoles concernées et du taux d’encadrement attendu hors dispositifs particuliers. Comme chaque année, les services peuvent être amenés à procéder aux ajustements nécessaires après prise en compte des inscriptions au mois de juin 2019.

-  concernant la fermeture des écoles : À l’exception des deux fusions d’école (André-Bernard et Louise-Michel), il a surtout été question d’accompagner les décisions prises par les collectivités visant à structurer le réseau des écoles. Trois regroupements pédagogiques concentrés seront effectivement créés à compter de la prochaine rentrée scolaire, ce qui entraîne, de fait, la dissolution de plusieurs RPI de taille modeste et la fermeture des écoles ne comportant qu’une seule classe.

Ces réponses nous laissent perplexes et nous invitons les collègues à participer massivement aux rendez-vous prévus en mars :
- le 13 mars : journée d’actions sur le mouvement du personnel où nous irons remettre les pétitions intersyndicales contre les changements prévus par le gouvernement et appliqués par l’IA.
- le 19 mars : à la journée d’action interprofessionnelle contre la journée de carence et les multiples attaques contre les salariés.
- le week-end du 30 mars : pour dévoiler la loi Blanquer et les incidences sur les élèves dans les années à venir.