Vous êtes ici : Accueil du site > Direction d’école > Direction d’Ecole : où en est-on de la simplification administrative (...)
Publié : 3 juin 2019

Direction d’Ecole : où en est-on de la simplification administrative ?

La réunion a été animée par M Dècle et Mme Maire.

Tout au long de la réunion, le SNUipp-FSU est intervenu pour améliorer les conditions d’exercice des directeurs et directrices, pour le bien être des écoles :

- Le Snuipp-FSU 80 a demandé qu’une formation continue soit apportée aux directeurs et directrices, à chaque fois que des outils changent, que de nouvelles demandes arrivent… Cette formation est nécessaire et doit être proposée à tous les directeurs et directrices en poste et pas seulement aux "nouveaux".

L’administration a rappelé qu’il existait des tutos mais nous demandons de la pratique en présentiel. Comment l’administration peut-elle considérer que les directeurs et directrices doivent découvrir seuls ce qui est possible sur ARENA, ONDE et autres applications logistiques ? Suite à notre insistance, la demande devrait être prise en compte, nous vérifierons dès la rentrée prochaine.

Demande a été faite que cette formation puisse être proposée aux faisant fonction également, mais le PAF étant déjà ficelé, cela ne sera pas possible.

Mme Giran (du rectorat) a rappelé qu’il ne fallait pas hésiter à contacter la plateforme dès qu’il y avait un souci et que tous les problèmes rencontrés étaient remontés au ministère.

- Les enquêtes à remplir posent problème aux collègues, les questions à multiples réponses engendrent de nouvelles questions qu’il n’est pas possible d’anticiper. Les directeurs et directrices sont en difficulté et doivent revenir sans cesse sur ces enquêtes, qui mieux préparées, auraient été bouclées en quelques minutes.

Mme Maire convient qu’il n’est pas facile de les anticiper et avoue que le département ne peut rien faire quand il s’agit des enquêtes nationales. Elle suggère d’être plus vigilante pour les enquêtes départementales.

- Les directrices qui composaient la délégation du SNUipp-FSU ont fait part des soucis qu’elles rencontraient dans l’utilisation de certains logiciels. Celui sur les sorties scolaires est rarement renseigné, car trop complexe. Toutes les sorties ne sont donc pas signalées.

Le SNUipp-FSU rappelle que l’autorisation de sortie occasionnelle est de la compétence du directeur et que signaler une sortie sur un support numérique n’est donc pas indispensable.

- Toutes les organisations syndicales ont demandé le retour des emplois d’aide à la direction en formant et en pérennisant ces postes. C’est le travail supplémentaire que représente le plan vigipirate qui a accentué la surcharge administrative.

M. Dècle et Mme Maire ont bien fait comprendre que le retour aux aides administratives n’est nullement d’actualité.

Pour atténuer l’arrivée de mails sur la boîte école, le secrétaire général propose un livret avec toutes les circulaires qui paraitront de septembre à décembre et propose de ne publier les circulaires que 2 jours par semaine soit (mardi et vendredi). Il ajoute que l’objet des mails sera réexpliqué aux IEN pour améliorer le tri de ceux-ci. Par ailleurs, les formations GAIA doivent impérativement passer par l’école.

Le SNUipp-FSU prend acte et regrette que les emplois pérennes de secrétariat ne soient pas actés dans les choses à améliorer rapidement dans les écoles.

- ONDE est un outil qui pourrait être très utile aux directeurs et directrices s’ils connaissaient tout ce qu’il a en ressources. La formation est toujours d’actualité. Chaque organisation syndicale a mis en avant les imperfections de cet outil : impossibilité d’éditer des certificats de scolarité ou de radiation des années antérieures ou en nombre, registre matricule en doublon sur ONDE et en papier, difficulté de remplir les fiches de renseignements par certains parents non francophones… les directeurs et directrices sont amené-es à aider les parents à remplir cette dernière lors des inscriptions. Il n’est pas toujours facile de renseigner tous les champs. Mme Giran demande que les métiers des parents soient mentionnés car ils sont utiles pour le Ministère en terme de statistiques. Elle doit remplir des enquêtes à ce sujet.

M. Dècle précise qu’il n’est pas possible de garder en mémoire les élèves des années antérieures pour imprimer des certificats et qu’il faut alors avoir recours au registre matricule.

Le SNUipp-FSU a rappelé que les parents ont le droit de ne pas renseigner tous les champs non obligatoires. Il regrette que le registre matricule papier soit encore obligatoire même si ONDE permet d’imprimer celui-ci.

- Le SNUipp-FSU a demandé que lors des élections de parents d’élèves, s’il n’y a qu’une seule liste, cette élection ne soit pas mise en place de la même façon.

Mme Maire fait remarquer que ces Elections restent obligatoires, pour l’instant toujours sous format papier, même s’il n’y a qu’une seule liste. Il est probable que le vote se fasse par voie numérique dans l’avenir.

 - Le SNUipp-FSU rappelle que les réunions REP+ doivent être organisées sur du temps hors décharge de direction, car cela empêche les directeurs et directrices de travailler dans leur école.

Mme Maire précise que ces réunions n’ont pas lieu toutes les semaines. Elle ne prend pas en compte cette revendication.

En conclusion, Mme Maire a précisé que vu le calendrier, il est fort possible que l’administration convoque les futurs directeurs à la formation en se basant sur les documents de travail du mouvement. Mr Dècle annonce qu’il y aura une autre réunion sur la direction et sur le statut de directeurs.

Le SNUipp-FSU a rappelé que si les réunions faites avaient pour but de remonter les doléances au ministère, ce n’était en aucun cas pour arriver à l’obtention d’un statut de directeurs, que nous demandions le retour à l’aide administrative et a plus de décharge.