Vous êtes ici : Accueil du site > Publications > Départementales > Les infos sur la pandémie "coronavirus"au jour le jour
Par : SNUipp80
Publié : 30 avril

Les infos sur la pandémie "coronavirus"au jour le jour

Vendredi 1er mai

PDF - 456 ko
Protocole sanitaire pour la réouverture des écoles : 63 pages de lecture attentive !

Ce sont les équipes enseignantes, en lien avec les maires ou les présidents de com de com ou de com d’agglo, qui décident de la réouverture, ou pas, des écoles, à la lecture des préconisations de ce protocole.

Lundi 27 avril

Les préconisations du Conseil scientifique Covid-19, datées du 24 avril, quant à la réouverture potentielle des écoles le 11 mai :

PDF - 828 ko
Préconisations du Conseil Scientifique du 24 avril

Le courrier de la FSU nationale au Premier ministre et nos propositions pour une réouverture éventuelle des écoles, en date du 24 avril :

PDF - 146.7 ko
Le courrier de la FSU au 1er ministre
PDF - 191.8 ko
Les propositions de la FSU pour une réouverture potentielle des écoles le 11 mai

Samedi 18 avril

Les dernières informations de la préfète ci-dessous :

PDF - 51.9 ko
mail préfète 18 avril 2020

Samedi 11 avril

PDF - 101.7 ko
mail préfète 11 avril 2020

le tableau d’accueil des centre ouverts pendant les vacances.

PDF - 34.6 ko
centres ouverts pendant les vacances

Vendredi 3 avril

Le point de la préfecture, les dernières informations :

PDF - 127.4 ko
message de la préfète du vendredi 3 avril

avec notamment une information importante concernant les violences faites aux femmes : elles peuvent appeler les secours par simple SMS en tapant 114

Le compte-rendu du Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail Académique auquel étaient présents des membres de la FSU :

Word - 395.1 ko
compte-rendu du CHSCTA du vendredi 3 avril

avec des informations importantes :

- les enseignant-es volontaires qui gardent dans les écoles des enfants de personnels soignants vont enfin bénéficier de protections dès ce lundi 6 avril

- A la question de la FSU sur les surcoûts générés par le confinement pour maintenir la continuité administrative ou pédagogique, madame la rectrice annonce que tous les frais seront pris en charge. Il est précisé de garder toutes preuves des dépenses et qu’aucun formulaire n’est à ce jour disponible.

La FSU conseille à tous les agent.e.s qui ont des frais inhérents au confinement de faire des demandes de remboursement de frais adressés à madame la rectrice par voie hiérarchique en faisant copie à votre syndicat de la FSU.

- La cellule d’écoute du rectorat est accessible depuis vendredi 27 mars au 03 23 823 825. Ce sont des personnels volontaires, formés à l’écoute qui garantissent l’anonymat (Psy-EN, assistante sociale, médecin de prévention…). L’écoute du réseau PAS est toujours active (psychologue) au 08 05 500 005. Cette cellule sera active pendant les prochaines vacances scolaires.

La FSU conseille à tous les agent.e.s de l’éducation nationale en besoin d’écoute de téléphoner afin de faire remonter des problématiques professionnelles ou personnelles qui ont émergées pendant cette période de confinement.

Jeudi 2 avril

Nous avons des réponses aux questions envoyées lundi matin à l’IA. M. Dècle, secrétaire général de l’IA, a téléphoné au SNUipp-FSU 80 et a répondu aux multiples interrogations et préoccupations remontées des collègues.

- sécurité des personnels volontaires,
- directeur et enquête journalière école,
- lien école/ famille, continuité
- carte scolaire
- mouvement du personnel

voir ici les réponses à ces questions essentielles en pièces jointes :

PDF - 66.1 ko
réponses de l’IA du 2 avril 2020

Vous trouverez ci-dessous le point situation Covid 19 de la préfecture :

PDF - 74.3 ko
mail préfète 2 avril 2020

Lundi 30 mars

Courrier du SNUipp-FSU national à notre ministre : la sécurité des enseignant-e-s volontaires doit impérativement être assurée, c’est une priorité !

PDF - 178 ko
courrier du SNUipp national au ministre : assurez la sécurité des enseignants volontaires !

Annie Ernaux - lettres d’intérieur -

Elle est écrivain. Elle vit à Cergy, en région parisienne. Son œuvre oscille entre l’autobiographie et la sociologie, l’intime et le collectif. Dans cette lettre adressée à Emmanuel Macron, elle interroge la rhétorique martiale du Président.

https://www.franceinter.fr/emission…

Samedi 28 mars

Vous trouverez ci-dessous le courrier que le SNUipp-FSU 80 a adressé ce samedi 28/03 à l’Inspecteur d’académie.

PDF - 114.7 ko
courrier du SNUipp-FSU 80 au DASEN

Les dernières informations de la préfète de la Somme.

PDF - 74 ko
mail préfète 27 mars 2020

Vendredi 27 mars

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous la liste des écoles pôles d’accueil à compter du 28 mars 2020.

https://www.ac-amiens.fr/dsden80/26…

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous le fichier Excel correspondant aux pôles d’accueil :

https://www.ac-amiens.fr/dsden80/si…

Des responsables d’organisations syndicales (dont la FSU), associatives et environnementales appellent à préparer "le jour d’après".

Pour lire la suite, cliquez sur le lien suivant : https://www.francetvinfo.fr/sante/m…[autres]-

Jeudi 26 mars

Le Conseil National du SNUipp-FSU s’est réuni en visio conférence. Après de longs débats sur la situation dans tous les départements, il a défini ses priorités dans son texte action de fin de réunion.

1) Œuvrer à une expression publique la plus large possible sur le leurre de la continuité pédagogique et l’investissement massif à réaliser dans l’école pour s’attaquer aux inégalités.

2) Continuer d’imposer fermement au ministère, et à toute la hiérarchie locale, notre consigne de se protéger et de protéger les autres en limitant drastiquement nos déplacements. Il n’est pas question de déroger au confinement pour remettre dans les écoles aux familles des documents scolaires ou leur fournir des attestations de déplacement dérogatoires illégales.

3) Obtenir de la part du ministère les conditions optimales de protection de la santé des enseignant.es qui assurent l’accueil des enfants de soignant.es. Protéger les enseignant.es, les enfants accueillis et indirectement leurs parents soignants, passe inévitablement par des masques, pas juste du savon.

Mercredi 25 mars

Compte rendu de la bilatérale avec le ministre sur les conséquences de la crise du coronavirus à l’école.

Le MEN a organisé, à notre demande, une visioconférence pour échanger sur les conséquences de la crise du coronavirus à l’école dans le cadre d’une bilatérale. Il souhaite maintenir le dialogue social dans la période.

Le SNUipp-FSU est intervenu sur 3 points :

1. Continuité pédagogique

Pour le SNUipp-FSU , on ne peut pas parler de continuité pédagogique. Il ne peut y avoir acquisition de nouvelles notions car on ne peut pas demander aux parents d’être des enseignants et on ne peut pas creuser les inégalités (équipement et conditions matérielles d’apprentissage). Le Ministre ne tient pas le même discours, pour lui, la continuité pédagogique ne s’oppose pas à une avancée dans les programmes. Il envisage des modules de soutien scolaires gratuits durant la dernière semaine d’août avant l’entrée en 6ème mais également pour tout le monde.Il envisage également de prendre en compte les surcoûts des personnels de forfait téléphonique.

2. Confinement et déplacements

Le SNUipp-FSU a rappelé au Ministre que le confinement est le mot d’ordre excepté pour assurer l’accueil des enfants de soignants. En aucun cas on ne peut demander aux collègues de se déplacer dans leur école pour un autre motif. Les directeurs et directrices n’ont pas à fournir des attestations de déplacement dérogatoire.Un rappel a également été fait concernant l’absolue nécessité de protéger les enseignants volontaires (gel, masque…). Le mot CONFIANCE a également été rappelé. Le Ministre a répondu que dès la fin de la pénurie des masques seront proposés et s’il n’y avait pas de savon dans un établissement accueillant des enfants de soignants, ce serait pour lui une cause de fermeture. Il envisage de demander à l’état de se substituer aux collectivités si nécessaire. Il n’est pas question de raccourcir les vacances scolaires.

3. Préparation de la rentrée, carrières, opérations administratives…

Dans la perspective de préparation de la rentrée, le SNUipp-FSU a porté la demande de moratoire des opérations de carte scolaire pour se laisser les possibilités d’un débat serein sur les mesures à prendre. Le SNuipp-FSU a également renouvelé la demande de ne pas écarter l’expertise des représentants du personnel lors du mouvement comme cela était le cas les années précédentes . Il faudra également trouver une solution pour mettre en place le concours . et ne pas pénaliser les collègues qui devaient avoir un RV de carrière , une promotion…la titularisation des stagiaires. Il a aussi réclamé le report des opérations d’orientation via affelnet.Ainsi que la prime d’équipement qui aujourd’hui, prend tout son sens. Le Ministre a répondu que personne ne serait lésé .

En conclusion, C’est un curieux dialogue qui s’est installé avec un Ministre qui adopte son discours en fonction de ses interlocuteurs. Il y a une distance entre ce que peut dire le Ministre dans ce type de réunion et son discours public (plateaux télés, vidéos aux inspecteurs, chefs d’établissements et directeurs-trices d’école…..). Un discours qui ne prend pas en compte la réalité de l’école et de la crise sanitaire et le vécu des collègues et des familles

Mardi 24 mars

Vous pouvez lire dans le document en pièce jointe le dernier courrier de Madame la rectrice.

PDF - 506.3 ko

Lundi 23 mars

Vous pouvez lire dans le document en pièce jointe le dernier courrier de Madame la préfète.

PDF - 36.6 ko

Samedi 21 mars

Ce vendredi 20 mars, le SNUipp-FSU 80 a eu longuement l’Inspecteur d’Académie au téléphone, qui a répondu à toutes nos interpellations.

L’IA nous informe que chaque jour, de 16H30 à 19H il est en réunion académique de crise.

Il ne reste à l’inspection académique que 4 personnes présentes, contre 45 habituellement, c’est pour cette raison qu’il n’a pas le temps de rédiger des circulaires quotidiennes à destination des enseignant-e-s et des organisations syndicales.

- En ce qui concerne la sécurité et la santé des personnels enseignants :

Il nous charge de remercier les personnels enseignants volontaires, en nombre suffisant, pour accueillir les enfants des personnels soignants et nous assure que sa principale préoccupation est d’assurer leur sécurité et de préserver leur santé. Ce qui est également la préoccupation du SNUipp-FSU !

Aussi il prend note de nos remontées de terrain, à savoir : les personnels n’ont pas toujours de gants, de gel hydroalcoolique (les masques étant réservés aux personnels soignants), et les locaux scolaires ne sont pas toujours nettoyés, les agents chargés du nettoyage étant parfois confinés eux-aussi. A notre demande, il va donc, dès lundi matin, s’adresser à la préfète pour qu’elle donne des directives en ce sens aux communautés de communes ayant la compétence scolaire ou aux maires, leur demandant de veiller à ce que les locaux d’accueil soient nettoyés.

Par ailleurs, la FSU 80 s’est adressée par courriel à la Préfète dans le même sens : la sécurité des personnels volontaires doit être optimale partout.

- En ce qui concerne la tenue des instances paritaires :

Il tient d’abord à rassurer les fonctionnaires stagiaires : personne n’imagine que qui que ce soit puisse être mis en difficulté au regard de cette situation de crise exceptionnelle ! Le ministre a été clair : les délais du calendrier seront respectés, tant sur la carte scolaire que sur le mouvement du personnel ou la titularisation des fonctionnaires stagiaires, mais sur des modalités différentes (par exemple visioconférence).

Les services réfléchissent aux modalités de tenue des instances paritaires, dans le respect de leur fonctionnement habituel et quand des modalités seront établies, ils nous en informeront.

- En ce qui concerne la continuité du lien scolaire :

Le SNUipp-FSU lui a rappelé qu’il n’était pas question de continuité pédagogique mais de continuité du lien scolaire, car les parents ne sont pas des enseignants. Nous avons demandé qu’il n’y ait pas de pression sur les personnels quant à l’usage du numérique, que ce soit en terme d’utilisation de la plateforme du CNED, de la mise en place de classes virtuelles etc., et ce pour plusieurs raisons :

- les enseignant-e-s ne disposent pas tou-te-s de matériel informatique adapté à leur domicile, et n’ayant pas été formé-e-s aux usages du numérique, cela peut être mal vécu

- les familles sont loin de disposer toutes d’ordinateurs portables, de scan, d’imprimantes chez elles, et forcer à utiliser le numérique contribuerait à creuser les inégalités scolaires, ce à quoi nous nous opposons formellement ! L’école de la République doit assurer l’égalité des chances de réussite pour tout-e-s et mais pas de creuser ces inégalités ! Une mère seule avec 5 enfants à la maison peut-elle faire travailler ses enfants chacun plusieurs heures par jour sur l’ENT en n’ayant à sa disposition que son téléphone portable ? non ! Une famille vivant à la campagne dans une zone hors réseau peut-elle aisément accéder à l’ENT ? non ! Et les exemples sont nombreux … Nous savons bien que toutes les familles ne peuvent pas se connecter pas à l’ENT.

L’IA a ainsi répondu à nos préoccupations :

Une cellule d’accompagnement pédagogique du 1er et 2nd degré a été mise en place au Rectorat. 100% des écoles du département possèdent actuellement un ENT.

Il est d’accord sur le fait que les différentes modalités d’organisation sont bonnes et doivent être laissées à l’appréciation des équipes enseignantes. Il faut réfléchir à la mise en commun des compétences des uns et des autres, réfléchir à améliorer le lien avec les familles.

Il a admis que si les visioconférences avec les élèves n’étaient pas possibles, des conférences audio seraient plus aisées.

Il est favorable à ce qu’un contact téléphonique régulier avec les familles puisse avoir lieu, tout comme à la mobilisation des maires pour envoyer des documents papier aux familles n’ayant pas de possibilité d’impression à la maison.

Après cette crise terrible, on verra le pédagogique autrement, nous dit-il. Un retour d’expériences sera demandé aux écoles.

Pour conclure cet échange avec le SNUipp-FSU , l’IA a dit que la co-éducation parents-enseignant-e-s devait trouver un équilibre, que nous devions nous saisir de toute situation optimiste, et qu’il ne fallait pas laisser sur le bord du chemin les enfants les plus fragiles, ce dont le SNUipp-FSU ne peut que se réjouir !

Nous remercions tout-e-s les acteurs/trices de l’Education nationale, enseignant-e-s, personnels administratifs, inspecteurs et inspectrices, mobilisé-e-s dans cette situation de crise sanitaire, pour que l’école puisse perdurer et de façon la plus sereine possible.

Le SNUipp-FSU 80, toujours à l’écoute et aux côtés des personnels, vous invite à nous contacter pour toute question, toute situation problématique, pour que nous puissions continuer à être votre relais auprès de l’IA. C’est à cela que sert une organisation syndicale : faire du lien, du collectif, et nous permettre d’avancer ensemble.

Vendredi 20 mars

Restons chez nous , mais ce n’est pas la solidarité qui est confinée !

Pour lire le communiqué FSU du 18 mars, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://fsu.fr/restons-chez-nous-ma…

Courrier FSU à la secrétaire générale du MEN sur la situation des agent-e-s non titulaires dans la période de confinement.

https://fsu.fr/courrier-fsu-au-prem…

Frédéric Grimaud s’insurge contre le discours de notre ministre Blanquer sur BFM vendredi soir : à écouter ici

Jeudi 19 mars

NOUS NE SOMMES PAS EN GUERRE et n’avons pas à l’être …

Par Sophie Mainguy, médecin urgentiste.

Il est intéressant de constater combien nous ne savons envisager chaque événement qu’à travers un prisme de défense et de domination. Les mesures décrétées lundi soir par notre gouvernement sont, depuis ma sensibilité de médecin, tout à fait adaptées. En revanche, l’effet d’annonce qui l’a accompagné l’est beaucoup moins.

Nous ne sommes pas en guerre et n’avons pas à l’être. Il n’y a pas besoin d’une idée systématique de lutte pour être performant. L’ambition ferme d’un service à la vie suffit.

Il n’y a pas d’ennemi. Il y a un autre organisme vivant en plein flux migratoire et nous devons nous arrêter afin que nos courants respectifs ne s’entrechoquent pas trop.

Nous sommes au passage piéton et le feu est rouge pour nous. Bien sûr il y aura, à l’échelle de nos milliards d’humains, des traversées en dehors des clous et des accidents qui seront douloureux. Ils le sont toujours. Il faut s’y préparer. Mais il n’y a pas de guerre.

Les formes de vie qui ne servent pas nos intérêts (et qui peut le dire ?) ne sont pas nos ennemis.

Il s’agit d’une énième occasion de réaliser que l’humain n’est pas la seule force de cette planète et qu’il doit - ô combien- parfois faire de la place aux autres.

Il n’y a aucun intérêt à le vivre sur un mode conflictuel ou concurrentiel. Notre corps et notre immunité aiment la vérité et la PAIX. Nous ne sommes pas en guerre et nous n’avons pas à l’être pour être efficaces. Nous ne sommes pas mobilisés par les armes mais par l’Intelligence du vivant qui nous contraint à la pause.

Exceptionnellement nous sommes obligés de nous pousser de côté, de laisser la place.

Ce n’est pas une guerre, c’est une éducation, celle de l’humilité, de l’interrelation et de la solidarité.

Sophie Mainguy, médecin urgentiste.

Mercredi 18 mars

Ci-dessous, le dernier message de la préfète de la Somme, qui encadre et précise les décisions gouvernementales à ce jour pour le département, le 17 mars 2020 : J+1 du confinement. Et les pièces jointes qui vont avec.

PDF - 75.1 ko
mail préfète 17 mars 2020

Si vous souhaitez lire les communiqués de la FSU : https://fsu.fr/coronavirus-la-fsu-s…

Mardi 17 mars

Le SNUipp-FSU 80 a interpellé l’IA ce jour. Voici quelques réponse à nos questions :

- gestion des repas des enfants des personnels soignants : celui-ci est en discussion avec les collectivités territoriales. Les maires attendent des consignes de la préfecture. L’idée est de regrouper ces enfants près des centres hospitaliers.

- RDV de carrière : Les personnes concernées par un RDV durant cette période auront une nouvelle date début 2020 (la date effective peut être rétroactive)

- instances paritaires : le ministère a interdit d’organiser CTA, CTS … Le CTSD qui devait se tenir le 20 mars est reporté. Le calendrier va être retravaillé.

- carte scolaire : DSDEN attend les consignes ministérielles

- mouvement du personnel : le mouvement aura lieu mais si le registre des inscriptions est reporté, les résultats seront eux aussi reportés. On aura des infos d’ici fin mars.

- manque de matériel pour les collègues volontaires : celui-ci devrait arriver rapidement, notamment les gants. Nous avons bien rappelé la nécessité d’être protégé-e pour accueillir les enfants des personnels de santé. Les masques ne sont pas prévus pour les enseignant-e-s.

Le SNUipp-FSU 80 vous invite à nous contacter pour toute question que nous relaierons au plus vite auprès de l’IA. N’hésitez pas non plus à nous transmettre toute information pouvant être partagée avec la profession.

Comme l’a écrit Victor Hugo : "Rien n’est solitaire, tout est solidaire."

Lundi 16 mars

Les collègues se sont rendus dans leur école pour exécuter le travail demandé :
- envoyer la liste des élèves des personnels soignants,
- appeler ces parents pour vérifier que leurs enfants viendront bien à l’école, et n’ont pas un autre moyen de garde.
- établir un tableau d’enseignants volontaires pour travailler sur les pôles d’accueil qui seront définis par les IEN mardi. Il faut savoir que ces enseignants pourront être amenés à travailler en dehors des heures scolaires par demi-journée.
- trouver le moyen d’être en contact avec les familles : soit une présence physique dans les écoles, soit un numéro de téléphone.
- tenter de mettre en place une classe virtuelle avec les problèmes de connexions sur l’ENT. Ces problèmes peuvent continuer jusqu’à mercredi.

Le SNUipp-FSU 80 invite les collègues à ne pas tomber dans la panique. A conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles ! Le SNUipp-FSU invite les collègues à continuer à prendre des dispositions d’hygiène drastiques s’ils accueillent les élèves. Au moindre soupçon de fatigue, de fièvre, il faut qu’ils demandent une autorisation d’absence exceptionnelle pour se rétablir. Le volontariat n’implique pas d’être présent chaque jour.

Dimanche 15 mars

Que faire demain lundi 16 mars, qui doit aller dans les écoles ou pas… https://www.snuipp.fr/actualites/po…

Le SNUipp-FSU 80 a été appelé par l’IA dimanche soir.

Les consignes sont les suivantes :
- Etre à l’école ce matin pour envoyer la liste des élèves dont les parents sont personnel de santé, les accueillir s’ils se présentent aujourd’hui. Mais des demain, les pôles d’accueil seront décidés par les IEN.
- les enseignants vulnérables ne viennent pas. Les enseignants qui gardent leurs enfants ne viennent pas. Donc établir la liste des personnels qui peuvent aller dans les écoles.
- établir une liste des enseignants volontaires pour garder les élèves les élèves de ces personnels soignants. L’IA a bien dit "volontaires et garder". Il n’a dit pas "d’enseignement".
- ces enseignants volontaires seront envoyés sur les pôles d’accueil (entre 2 et 10 élèves maxi). Ils y seront par demi-journée. Il se peut qu’ils soient amenés à garder ces élèves en dehors des horaires de classe, y compris le soir, le mercredi, le week-end.
- si aucun élève ne s’est présenté aujourd’hui à l’école, il faut partir à 10h.
- le directeur-trice doit informer les parents par tous les moyens possibles de ces infos, quelqu’un doit être joignable par les parents à tout moment. Donc donnez si possible son numéro de téléphone perso et rester chez soi, répondre aux inquiétudes des parents. Ou aller à l’école pour une permanence physique si personne ne veut communiquer ses coordonnées téléphoniques aux parents.

Consultez toutes nos informations dans nos derniers articles : http://80.snuipp.fr/spip.php?article3852 et dans le fil info de notre site.

Le Ministre de l’Education nationale a répondu aux questions de France Info dimanche 15 mars. Voici quelques questions que chacun-e se pose :
- Les professeur-es doivent-ils-elles venir dans les écoles ou faire du télétravail ?
- Est-ce que cette école à distance peut durer jusqu’à cet été ?
- Un-e professeur-e a-t-il-elle le droit de refuser de se déplacer ? Y aura-t-il des retenues sur salaire ?
Les réponses sont ici. https://www.francetvinfo.fr/sante/m…

Et ce jusqu’à nouvel ordre. L’annonce a été faite lors du discours présidentiel sans plus de précisions. A cette heure, nous ignorons si les enseignants devront quand même se rendre dans leur établissement ou rester confiner chez eux (télétravail). Sans compter que bon nombre de collègues sont eux même parents. Surveillez vos boîtes professionnelles. Nous apporterons des précisions dès qu’elles seront en notre possession.

Chaque équipe pourra se réunir afin d’étudier ensemble les démarches a accomplir afin d’assurer la continuité pédagogique.

Le ministère préconise dans la mesure du possible (connexion internet),d’utiliser le CNED : https://ecole.cned.fr et/ou l’ENT (ONE) et/ou une banque d’outils "vivante" proposée par les corps d’inspection.

Si l’élève ne dispose pas de connexion internet, une transmission par voie postale est possible avec l’aide de la mairie.

Pour le SNUipp-FSU :
- il faut faire confiance aux enseignants qui accomplissent leurs missions du mieux qu’ils peuvent sans moyens, ni formation.
- Le SNUipp-FSU rappelle que les enseignants ont conscience que le seul objectif raisonnable dans ce contexte particulier est d’entretenir une activité scolaire chez les élèves.
- Il rappelle que les demandes des IEN en matière de continuité pédagogique ne sont que des invitations et pas des obligations.

Les enseignants, n’ayant eu aucune formation ni aucune préparation à cette annonce de fermeture feront selon leurs possibilités d’autant plus que l’utilisation des outils numériques et l’équipement informatique n’est pas généralisé dans toutes les familles.

Vendredi 13 mars,

Chaque école a reçu un courriel du DASEN invitant toutes les classes des écoles du département à utiliser l’ ENT.

Pour le SNUipp-FSU 80, ceci est une recommandation et non une injonction.

Chacun comprendra que toutes les familles ne disposent pas d’un outil numérique et que des collègues ne sont encore pas formés à l’utilisation de l’ ENT. C’est pourquoi , les enseignant-es peuvent s’ils le désirent, peuvent demander une formation auprès des CPC et des ERUN mais peuvent également choisir le support qui leur conviendra le mieux pour leurs élèves. N’oublions pas qu’à l’école maternelle, le jeu à toute sa place et que pour ceux qui en ont la possibilité, le temps passé devant un écran doit rester plus que limité.

Enseignement à distance, Blogs & ENT, mails & contacts aux familles, données personnelles… Le point sur les obligations de service des personnels : ENSEIGNEMENT À DISTANCE, TRAVAIL HORS LA CLASSE & CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE

Documents joints