Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CAPD > Masques, ASA, direction, enquête...
Publié : 13 mai

Masques, ASA, direction, enquête...

points soulevés en CAPD sur la reprise de l’école après le déconfinement.

MASQUES

Toutes les circonscriptions ont été livrées en masques pour les personnels adultes et les enfants en cas de développement de symptômes. Tout adulte qui se trouve dans l’école (AESH, directeur/trice déchargé-e) sont compris dans la dotation de l’Education nationale. Les services civiques qui ne sont pas gérés par l’Education nationale ne font pas partie de cette dotation. Ils ne sont pas prioritaires. M. Dècle ajoute que le protocole est clair :"Tous les adultes de l’école doivent en porter. Ils peuvent porter des masques en tissu (fabrication maison) en respectant les règles sanitaires (2 masques par jour et un lavage à 60°). Si des personnes viennent dans l’école, ils doivent porter un masque "

Le SNUipp-FSU a fait remarquer que les masques n’étaient pas toujours en nombre suffisant au regard de la norme de deux masques par jour et par personne.

Le secrétaire général indique que la livraison qui a été donnée en fin de semaine correspond à une semaine de classe, qu’une seconde livraison aurait lieu pour deux semaines, les écoles peuvent se rapprocher des circonscriptions pour demander le complément qui manquerait.

FORMATION SUR LES GESTES BARRIERE

Des formations à distance ’’webinaires" se sont développées. L’IA indique que les formations ont permis dans un premier temps aux directeurs d’appréhender les gestes barrière fondamentaux. Or ces formations (y compris ).

Le SNUipp-FSU a rebondi sur les ratés de ces formations qui n’ont été développées pour le moment qu’aux directeurs et directrices d’école (y compris les mercredis) et sur les bugs, infos plus que tardives, et formation à distance peu réaliste.

DECHARGE DE DIRECTION

Il n’y aura plus de décharge de direction pour les écoles à moins de 4 classes, l’administration ne pourra pas maintenir les jours de décharge prévus en cette fin d’année, étant donné la situation très tendue de cette fin d’année : besoin des brigades pour des remplacement et en appui dans certaines écoles.

Tous les directeurs et directrices peuvent, pendant le temps de mise en place de la reprise de l’école, (environ 3 semaines) ne pas prendre de groupe d’élèves. Le DASEN nous dit qu’il n’y a pas de dogme.

Le SNUipp-FSU invite les collègues directeurs à prendre réellement ce temps mis à disposition en limitant le nombre d’élèves dans les écoles.

ASA

M.Dècle nous confirme le flou qu’il y a eu pour tous, entre demande d’ASA et télétravail. Près de 500 collègues ont demandé à ne pas revenir dans les écoles.

Dès cette fin de semaine, une circulaire va arriver et devrait clarifier les choses pour la période du 11 au 31 mai. Tout va être remis à zéro. Une ASA pour garde d’enfant c’est bien différent qu’une demande de travail en distanciel.
- si l’enseignant-e ne peut plus travailler pour garder ses enfants, que c’est trop compliqué de continuer le distanciel, c’est en, effet une demande d’ASA qu’il faudra faire. ASA = pas de télétravail.
- si la demande est de continuer le télétravail (pour les personnels fragiles, vulnérables), il faudra compléter un document type avec une attestation sur l’honneur.

Evidemment, si dans une école de 8 enseignant-es, les 8 demandent une ASA ou à être en télétravail, cela ne sera pas possible.

Les personnels pourront aussi demander des ASA de 1/2 journée ou du distanciel à la demi- journée aussi. Ils ne doivent pas hésiter. Il s’agit d’une déclaration sur l’honneur, bonne foi de chacun.

C’est bien un régime transitoire pour cette période du 11 au 31 mai, la situation sera revue le moment venu (certainement pour le mardi 28) pour la période du 2 au 30 juin.

NOUVELLE ENQUETE MINISTERIELLE

Une nouvelle enquête est apparue mardi matin sur les boîtes mails des écoles, à compléter avant 8h30.

Devant nos protestations, Mme Maire a expliqué qu’il s’agissait d’une demande ministérielle envoyée aux IA pour connaître le nombre d’élèves présents dans les écoles, à renvoyer pour 9h au ministère. Cela montre de façon la plus juste ce qui est fait dans l’Education nationale. Cette enquête sera donc envoyée chaque jour (ou parfois la veille) et devra être remplie chaque jour (sauf les mercredi pour les écoles qui n’accueillent pas d’élèves ce jour là), il n’y a pas de tri possible fait par le ministère.

Le SNUipp-FSU a bien compris qu’il ne s’agit pas d’attendre que les élèves soient arrivés pour remplir cette enquête mais bien de noter le nombre d’élèves prévisionnels attendus dans l’école (on le sait à la semaine normalement).

REPRISE DES ECOLES

Pour le DASEN, il faut vite passer au 4 temps : autonomie, présentiel, distanciel, sport culture… "Il y a des pistes là qu’il faut continuer à creuser. il faut utiliser les compétences extérieures. Il faut aller vers un travail de coopération pour trouver le meilleur équilibre. Il est nécessaire d’aller à la rencontre des collectivités." L’IA considère que les 2S2C vont commencer à s’installer dans de grandes villes comme Amiens, Abbeville. Il a ajouté : "Dans les mairies, ils ont du personnel qui ne travaille pas. Plus facile à installer dans des villes plus importantes, Il faut laisser du temps aux mairies pour recenser les disponibilités en personnel… "

Le SNUipp-FSU n’est pas convaincu de cette vision quelque peu idyllique que présente le DSDEN.

L’objectif visé par l’Education nationale : faire revenir les élèves au moins une fois avant la fin mai. "On essaie d’atteindre cet objectif en gardant à l’esprit les conditions sanitaires. On communique avec les parents. Les parents peuvent être en capacité de comprendre et d’entendre." a-t-il ajouté.

Pour les écoles dont les mairies ont pris la décision de la fermeture , le DASEN précise que toutes ces situations sont évolutives. Tout est possible, tout peut évoluer. Nous les accompagnons pour encourager à la reprise. Les IEN sont chargés d’appeler les directeurs/trices et les mairies où l’école n’a pas repris.