Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > Présentation du plan de reprise départemental en CTSD ...le 19 mai (...)
Publié : 19 mai

Présentation du plan de reprise départemental en CTSD ...le 19 mai !

Aujourd’hui mardi 19 mai a lieu un CTSD présentant aux organisations syndicales le "Plan de reprise départemental fixant la réouverture des écoles primaires"

PDF - 125 ko
Le plan de reprise départemental présenté par l’IA

Le SNUipp-FSU, via ses représentant-e-s de la FSU 80 a de nombreuses choses à dire sur ce plan de reprise ! Retrouvez nos commentaires et nos questions dans notre déclaration liminaire :

PDF - 821.6 ko
Déclaration de la FSU 80

Après la lecture des déclarations liminaires, le DASEN, en présence de Mme Maire, IA adjointe et de M. Dècle, secrétaire général, répond aux interrogations :
-  Ce CTSD est de nature exceptionnel, et les délais d’envoi des documents ne pouvaient pas être respectés étant donné que la circulaire de reprise est parue au BO le 14 mai.
-  Donc oui la circulaire est parue après la reprise de l’école qui a eu lieu à partir du 11 mai.
-  Concernant la réflexion de la FSU sur la distribution des masques, la 2ème distribution concerne les 2 prochaines semaines. Elle a été accompagnée de gel hydroalcoolique et la distribution ne s’étendra pas à de plus grands délais afin d’éviter un stock dans les écoles. (matériel convoité).
-  Le DASEN n’étant pas au courant du mail envoyé dans les écoles par le Dr Prost qui remettait en cause la responsabilité des enseignants en cas de non port du masque. La FSU a insisté afin que cette responsabilité ne soit pas appliquée. Le DASEN rassure en disant que si le masque est porté tout le temps, il n’y a aucune raison pour que la responsabilité enseignante soit engagée.
-  La visière ne peut en aucun cas remplacer le masque sauf pour l’enseignement du langage des signes.
-  Il est prévu que les thermomètres soient à la disposition des écoles fin mai.
-  Concernant les formations à l’utilisation des gestes barrière, une formation webinaire a été proposée et en présentiel les équipes sanitaires font en fonction de leurs moyens.
-  La FSU déplore une nouvelle fois le manque de moyens concernant la médecine de prévention de l’Education nationale car toutes les équipes enseignantes n’ont pas été concernées par ces formations.
-  Etonnement de l’administration quant au fait que les directeurs ignoraient qu’ils pouvaient ne pas prendre en charge un groupe d’élèves les 2 voire 3 premières semaines de la reprise car cela a été annoncé lors du CHSCT du 4 mai . Les IEN ont transmis cette information. Il n’est donc pas trop tard pour demander à être remplacés si besoin ! La FSU invite les directeurs et directrices d’école à en faire la demande sans tarder !
- La FSU demande qui sont les personnels indispensables à la continuité de la Nation ?

Il s’agit des agents hospitaliers et médico sociaux, des forces de l’ordre, du personnel de la poste, des aiguilleurs, des enseignant-e-s et des agents territoriaux.
- La FSU fait remarquer que le terme "distanciation sociale" n’est pas approprié et propose le mot « distanciation physique ». Accord du DASEN.

A ce jour, car le nombre varie régulièrement, 4453 élèves sur 46000 (environ 10%) sont scolarisés dans 348 écoles sur 498, dont 1193 en éducation prioritaire (environ 25%). Le mot d’ordre est de recréer du lien avec l’école car la coupure est trop longue. La FSU fait remarquer que la reprise de l’école avec des enfants de maternelle est complètement dénaturée. Même si les enseignant-es ont bien compris qu’il fallait travailler différemment et essaient de trouver des solutions diverses cela n’enlève en rien que l’objectif principal basé sur la socialisation, le vivre ensemble, le partage l’échange ne peut plus être appliqué. Le DASEN fait remarquer que le plus important est de rouvrir les écoles.

- La FSU demande quels sont les critères de fermeture d’une école en cas de COVID-19 à l’intérieur de l’établissement. C’est l’ARS qui décide.

La FSU interroge le DASEN sur le dispositif des 2S2C, que nous contestons.

Où ce dispositif pourra-t-il être mis en place ?

Dans les grandes villes ou les com de com (on en saura plus la semaine prochaine), les modalités d’articulation avec les collectivités se construisent. Ce dispositif est une des possibilités pour les élèves en situation de tension via leurs conditions de logement, et qui ont besoin du sport pour revenir dans le présentiel. La Somme pourrait repasser au vert et utiliser les parcs et jardins pour ce temps. L’État accompagne de façon forfaitaire pour les collectivités qui s’y inscriront. C’est encore à trancher au niveau des conseils interministériels.

Ce dispositif sera-t-il reconduit à la rentrée ?

Pas de vaccin disponible avant 18 mois, donc oui on peut penser que ce temps deviendra pérenne pendant ce moment particulier. Il y a un équilibre à construire, avec l’USEP, l’UNSS, et La Ligue de l’Enseignement ou les Francas pourront nous apporter des ressources.Les corps d’inspections travaillent sur les contenus, tout est en cours de réflexion. Il y a un travail interdegré , un lien essentiel à créer (exemple : enseignement pratique interdisciplinaire) L’apport de personnels supplémentaires peut être un plus, en complémentarité, dans le cadre des programmes qui sont les nôtres. Un certain nombre de personnels des collectivités n’a pas travaillé depuis longtemps et serait content de pouvoir reprendre le travail, mais il n’est nullement question de prendre la place des PE. En ce qui concerne les inégalités territoriales : un pilotage départemental se mettra en place avec une liste des structures pouvant aider et envoyer de ses associations sportives dans les écoles rurales (exemple : le Vimeu : des besoins et une offre à faire venir). Les choses sont cadrées, cela se fera en lien avec les enseignant-e-s. C’est du périscolaire. Il nous faut travailler sur l’autonomie et qu’à terme, chaque élève puisse bénéficier ces 4 temps.

Le DASEN nous dit « Nous avançons en marchant. » « D’excellentes choses peuvent sortir de cet épisode que nous vivons. »

Mais la pluridisciplinarité des PE ne risque-t-elle pas d’être mise en danger ?

 Non répond le DASEN.

Et comment faire avec vigipirate toujours en œuvre : comment assurer ses allées et venues ? Comment éviter les brassages avec les adultes étrangers à l’école ?

Sur l’extérieur, pas dans les bâtiments.

La FSU émet de grandes réserves quant à l’application des 2S2C notamment au collège : il y a là un risque de déposséder les PCL de leurs prérogatives et de leurs expertises disciplinaires. Les PCL font déjà des activités culturelles, sportives, et scientifiques…

Sur quel temps seraient prises les heures de ces 2S2C ?

Le DASEN n’apporte pas de réponse précises mais espère convaincre !

Des précisions sont demandées par le SGEN-CFDT sur les modalités dont pourront bénéficier les personnels à compter du 2 juin - ASA pour "fragilité liée à une pathologie", "angoisse", ou "garde de très jeunes enfants", télétravail pour garde d’enfants maintenues ? Le secrétaire général nous indique qu’il n’ a pas encore d’informations à donner à ce jour.

A la question posée par la FSU sur le soutien aux élèves en difficulté évoqué dans le plan de reprise : par qui ? quand et où ? le DASEN répond qu’il y aura des stages de réussite pendant les vacances, le dispositif d’école ouverte ainsi que des colonies de vacances apprenantes (mais dont les contours ne sont pas encore connus)

Le DASEN, concernant les élèves décrocheurs et les familles injoignables nous informe qu’une enquête flash a été envoyée hier soir aux écoles pour réfléchir, avec l’aide notamment du Conseil Départemental, à comment joindre ces familles et faire revenir leurs enfants à l’école.

Il nous enjoint à rassurer les familles, l’important étant que les élèves puissent revenir à l’école à tout moment. Pour les familles toujours hésitantes le distanciel restera possible jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Le plan de reprise départemental va être envoyé (avec les corrections proposées par la FSU) dans les écoles dès que possible, probablement lundi 25 mai. Il suffira de le transmettre aux membres du conseil d’école pour information, sans délai précis.

Plan de reprise pour les collèges :

Pas de plan départemental. Ils le présentent en CHS puis en Conseil d’Administration du collège. Pas de choix dans le port du masque au collège : l’élève dès lors qu’il entre dans le collège, doit porter un masque. Le masque n’est pas exigible à l’entrée au collège. Le collège les fournit (tous les collèges ont été livrés en masques)

A la DSDEN, les masques sont fournis aux personnels en fonction de leur demande. Les distanciations physiques sont organisées partout au sein des services. 30 à 35 % des personnels exercent en ce moment en présentiel.

Le CRPE aura lieu entre le 18 et le 27 juin (au lieu d’avril habituellement)

PDF - 223.3 ko
Communiqué intersyndical sur la reprise précipitée
PDF - 213.5 ko
Communiqué de presse du SNUipp-FSU et du SNEP-FSU : de l’EPS pour toutes et tous à l’école !