Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > CTSD/CDEN > CTSD carte scolaire et infos parcours passerelle, LSU, 2S2C...
Publié : 23 juin

CTSD carte scolaire et infos parcours passerelle, LSU, 2S2C...

Le dernier CTSD de cette année scolaire a eu lieu ce lundi 22 juin en présence de l’IA, de Mme Maire IA adjointe, de M. Dècle Secrétaire général et des représentant-e-s des organisations syndicales, dont la FSU 80.

Voici notre compte-rendu :

Pour ce qui concerne les ajustements de carte scolaire :

Les écoles mentionnées lors du CTSD du 28 avril 2020 (http://80.snuipp.fr/spip.php?article3960) sont toujours placées en vigilance. L’administration propose 4 ouvertures au vu des effectifs, il s’agit de :

- Ecole maternelle Le Petit prince de Villers-Bretonneux
- RPI Vers sur Selle/Bacouel sur Selle
- Ecole élémentaire Jules Ferry d’ Albert

Ces 3 ouvertures sont effectives, la 4eme proposition concernant le
- RPI Rollot/Piennes et Onvillers sera étudiée lors du CDEN du 2 juillet car en attente d’une réponse des mairies concernant le local.

Fermetures :
-  4 postes de brigade
-  1 poste de U.P.P Gratibus (IME Andechy) , la PEP propose la fermeture du site, lieu de redéploiement des élèves en attente

2 postes ont été gelés :
-  Celui de l’école St Roch B, en attente de vérification des effectifs de cette école et de celle de St Roch A
-  Celui du RPI de Grattepanche/Hébécourt/Rumigny . Ce dernier avait bénéficié d’une création de poste lors du CTSD d’avril, or les effectifs incitent l’administration à refermer ce poste.

L’école élémentaire Condorcet est dans le même cas de figure : ouverture d’un dispositif en avril qui risque de refermer au vu des effectifs.

Cas particuliers :
- Malgré l’augmentation des effectifs, la fermeture d’un poste à l’école Faubourg de Beauvais à Amiens n’est pas remise en cause.
- L’école Claude Monet de Nesle n’a pas encore les effectifs annoncés en avril, cette école dispose d’un dispositif de moins de 3 ans, la moyenne pour les autres classes est de 25.
- Une attention particulière est apportée aux écoles de Fienvillers et de Feuquières en Vimeu.
- Il est signalé que l’école de Dargnies qui se trouve sur 2 sites a des effectifs élevés également.
- Une attention sera également apportée l’an prochain au RPI Bovelles/Briquemesnil/Ferrières/Guignemicourt/Pissy/Seux à l’annonce de vente de parcelles.

Abstentions : 7 ( FSU- UNSA Education- SGEN CFDT) Contre : 3 (FO-SNALC)

Le SNUipp-FSU déplore la fermeture de 4 postes de brigades, ce qui va dégrader encore les conditions de remplacement.
PDF - 216.1 ko
Déclaration de la FSU 80 au CTSD du 22-06-2020

Les réponses de l’IA aux déclarations préalables des organisations syndicales :

Les personnels sont fatigués, nous le sommes tous, nous avons vécu quelque chose de très intense mais qui n’est pas très court. Nous ne savons pas ce que sera la suite dans une échéance de 15 jours, 3 semaines. L’organisation est la plus ajustée à la gestion de la crise sanitaire. Nous sommes dans la phase de 3ème reprise (11 et 12 mai, 2 juin, 22 juin) ce 22 juin s’accompagne d’un protocole travaillé en lien avec le ministère de la santé. Dans les écoles élémentaires et collèges le principe de la distanciation physique d’1 m s’applique quand elle est possible (distanciation latérale). Au collège si moins d’un mètre, port d’un masque obligatoire.

L’enjeu de cette rentrée du 22 juin est double :
- enjeu social : faire revenir tous les élèves (lutte contre le décrochage scolaire)
- enjeu sociétal : préparer en 15 j ce qui sera peut-être la rentrée de septembre.

Toutes les classes du département ont pu réouvrir ce 22 juin, et il restait encore 4 brigades libres.

A la question de la FSU sur le bâti scolaire et le manque de lavabos dans certaines écoles, ce qui augmente le temps de lavage des mains des élèves, l’IA répond qu’il faut prendre en compte ce temps d’hygiène sanitaire, ces gestes barrière vont-ils s’inscrire durablement ou pas, on ne sait pas encore.

Le maintien des gestes barrière et du non brassage, c’est non négociable.

Les CM2, même âgés de plus de 11 ans, n’ont pas besoin de porter de masque.

Les 3 scénarii envisageables pour la rentrée :

–reconfinement total (garder le distanciel complet). La DANE travaille à anticiper ce scénario

–retour au normal, plus de protocole

–situation la plus probable : ce que nous vivons aujourd’hui (protocole de 8 pages)

Concernant le dispositif 2S2C :

17 collectivités sont engagées dont des com de com, soit 170 écoles (en cours de validation des dispositifs). Certains fonctionnent déjà dans le département. Pour le collège, les conventions sont signées par les principaux. Cela aura un intérêt dans le cadre des dispositifs vacances apprenantes ou éventuellement selon le scénario à la rentrée. Il y a possibilité de faire classe dehors. Bornage financier, pas de limite en nombre de conventions possibles. Pour les stages de réussite cet été, cela peut permettre de faire passer en dispositif école ouverte via les 2S2C, qui vont se déployer cet été.

La FSU rappelle son opposition à ce dispositif 2S2C qui peut être une porte ouverte à la transformation en profondeur de notre métier d’enseignant-e et qui est source d’inégalités entre les élèves n’ayant pas tous accès aux mêmes possibilités.

Concernant les parcours passerelle :

Les dispositifs passerelle se justifient ainsi : partir de là où en sont les élèves et lutter contre le décrochage scolaire.

Mme Maire nous dit que c’est un outil pour les enseignants et leurs familles, qui permet d’intégrer les vacances apprenantes, au-delà des stages de réussite. Objectif : maintenir les acquis, activités proposées en centres de loisirs ou en colonies de vacances, peuvent être labellisés vacances apprenantes sans temps d’apprentissage.

La FSU en conclut qu’il n’y a aucune obligation à remplir ces parcours passerelle, aucun texte réglementaire ne nous y oblige. Dans ce contexte de fin d’année aux changements incessants, épargnons nous l’épuisement professionnel !

Concernant les LSU :

L’IA nous dit que le LSU est un outil institutionnel qui a son importance. Mais il ne faut pas y passer trop de temps. Il n’y a pas de volonté de mettre une pression à qui que ce soit. Il est important de faire le point sur ce que les élèves savent ou pas. Il n’est pas question de faire passer des évaluations durant ces 15 jours aux élèves, il est question de renseigner les LSU avec ce que nous avons évalué avant le confinement en complétant avec nos observations actuelles. Il ne faut renseigner le LSU que sur des items pour lesquels les enseignant-e-s sont sûr-e-s. L’idée est quand même que les enseignant-es puissent donner une photographie des acquis des élèves. Les fins de cycle sont particulièrement importantes.

Mme Maire dit que s’il y a un choix à faire entre le parcours passerelle et le LSU, c’est le LSU qui doit être choisi. Un parent pourrait mettre en cause un-e enseignant-e qui ne remplirait pas le LSU car c’est un outil réglementaire.

Compte-tenu de l’épuisement professionnel des enseignant-es en cette fin d’année scolaire, le SNUipp-FSU appelle donc les personnels à remplir les LSU de façon succincte et surtout sans y passer trop de temps !

Nous dénonçons une fois encore les informations contradictoires puisqu’un message du Rectorat daté du 28 mai nous indiquait clairement " La réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai 2020 s’accompagne d’adaptations des procédures de fin d’année scolaire qui appellent elles-mêmes des modifications du LSU. Exceptionnellement pour l’année 2019-2020, le caractère obligatoire de la saisie des compétences numériques sur le dernier bilan périodique des élèves de CM2 et 6EME est levé."