Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > Education : tous dans l’action le samedi 17 janvier dans la perspective du (...)
Publié : 19 décembre 2008

Education : tous dans l’action le samedi 17 janvier dans la perspective du 29

Les fédérations de l’EN ont pris la décision d’appeler à la grève le 29 janvier journée d’action interprofessionnelle. Pour donner suite aux actions dans l’Education, un rendez-vous national de manifestations a été fixé au 17 janvier dans le cadre du collectif des 24 organisations ayant appelé à la manifestation nationale du 19 octobre, sans exclure a priori d’autres rendez-vous EN en janvier.

Texte d’appel pour le 17 :

Dans l’action le samedi 17 janvier

Rassemblement AMIENS 14H30 Inspection académique

L’ensemble des organisations à l’origine de l’appel « L’éducation est notre avenir » appelle à amplifier les mobilisations en janvier 2009 et à faire du samedi 17 janvier dans tous les départements une journée de manifestations pour défendre le service public d’éducation que le gouvernement veut affaiblir par des budgets de régression, des mesures qui amputent son ambition et sa cohérence, et pour réclamer un véritable dialogue social.

L’ensemble des organisations dénonce une politique éducative qui méprise la jeunesse, les lycéens, les étudiants, les parents d’élèves, les collectivités territoriales, le monde associatif et les personnels de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la jeunesse et des sports.

Paris, le 18 décembre 2008

17 janvier 2009 Journée nationale de mobilisation parents - enseignants L’EDUCATION EST NOTRE AVENIR à l’appel de SNUIPP/FSU, SE/UNSA, SGEN/CFDT, …FCPE, …UNEF,UNL,… Ligue de l’Enseignement, PEP, …. GFEN…

L’ensemble des organisations à l’origine de l’appel « L’éducation est notre avenir » appelle à amplifier les mobilisations en janvier 2009 et à faire du samedi 17 janvier dans tous les départements une journée de manifestations pour : défendre le service public d’éducation que le gouvernement veut affaiblir par des budgets de régression, des mesures qui amputent son ambition et sa cohérence, et pour réclamer un véritable dialogue social.

Rentrée 2009 dans le primaire : 14 000 élèves de plus, 4 500 postes de moins, dont 1 500 pour les seuls réseaux d’aide… C’est un budget sans précédent qui ampute sensiblement les moyens d’enseignement dans le premier degré et tourne le dos à une politique ambitieuse en matière d’éducation. Les 3 000 recrutements en moins sont autant de débouchés en moins pour les jeunes diplômés sur le marché du travail et autant d’obstacles à une scolarisation dans de bonnes conditions.

Quel avenir pour l’école maternelle ? Le ministre s’excuse, il s’engage sur un statu quo sur la scolarisation des moins de trois ans… mais la maternelle mérite bien plus ! Formation, effectifs, conditions d’accueil et de scolarisation… à quand une politique ambitieuse pour cette grande école ?

Evaluations : pas de mise en concurrence, ni de remise en cause de l’école L’évaluation doit permettre une remédiation et un travail d’équipe efficaces. Le choix des exercices, à peine trois mois après la mise en route de nouveaux programmes, comme le codage réducteur nous amènent à demander le report de cette évaluation nationale. Le SNUipp rappelle son opposition à la publication des résultats école par école et appelle, contrairement aux consignes ministérielles, à ne pas communiquer les résultats de l’école par écrit aux familles, pour éviter une mise en concurrence entre les écoles dont les conséquences seraient préjudiciables à l’ensemble des élèves.

Pour une véritable prise en charge des élèves en difficulté La mise en place de l’aide personnalisée dans la confusion suscite de vives critiques que l’annonce de la suppression de 1500 postes de RASED ne fait qu’exacerber. Le SNUipp réclame l’ouverture du dossier des rythmes scolaires et réitère sa demande de levée de la mesure de suppression des postes de RASED. Les dispositifs d’aides spécialisées internes aux écoles doivent être développés et renforcés pour la prévention et le traitement des difficultés scolaires. Handicap Pour une scolarisation réussie des élèves en situation de handicap : des formations qui répondent aux besoins des enseignants, des créations de postes dans les futures unités d’enseignement, et une présence qualifiée en nombre suffisant de personnels d’accompagnement.

Direction d’école La charge de travail et la responsabilité augmentent à chaque nouvelle mesure ! La fonction doit être mieux reconnue par l’attribution de décharge supplémentaire et une revalorisation indemnitaire.

AVS EVS : stop à la précarité Des besoins permanents existent. Le SNUipp revendique la pérennisation des postes et des missions, une professionnalisation des personnels, pour de vrais métiers, car certains voient arriver le terme de leur contrat sans aucune perspective de reconduction ou d’avenir professionnel.

Qui peut croire que la réussite des élèves peut passer par moins d’heures de classe, des programmes plus lourds, moins d’enseignants, moins d’enseignants spécialisés, des évaluations couperets, des inégalités accrues entre élèves et entre écoles, la mise à mal des associations complémentaires de l’école,… ? Assez des réformes à marche forcée qui renoncent à la réussite de tous ! L’avenir des élèves nécessite aujourd’hui dialogue et concertation avec l’ensemble des acteurs et partenaires de l’école.