Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > 29 janvier / Ecoles : puissante mobilisation
Publié : 23 février 2009

29 janvier / Ecoles : puissante mobilisation

Ecoles : puissante mobilisation

Une nouvelle fois, après la journée du 20 novembre, les enseignants des écoles se sont massivement mobilisés aux côtés de l’ensemble des salariés : près de 70 % d’entre eux sont en grève aujourd’hui et de nombreuses écoles sont fermées. Le ministre de l’Education nationale et le gouvernement resteront-ils sourds au message que lui envoient, une nouvelle fois, plusieurs centaines de milliers d’enseignants des écoles ? L’avenir de l’école et la réussite de tous les élèves méritent mieux qu’une suite d’annonces spectaculaires. Alors que l’emploi se trouve au coeur des préoccupations des français, le gouvernement doit revenir sur sa volonté de diminuer le nombre d’enseignants et le nombre de postes au concours. Le SNUipp demande au président de la République d’appliquer à tous les niveaux d’enseignement ce qu’il considère essentiel pour les lycées, c’est-à-dire le maintien des moyens y compris lorsque le nombre d’élèves diminue. Comment comprendre la suppression de postes d’enseignants spécialisés et de postes au concours dans les écoles, alors que 14 000 élèves supplémentaires sont attendus en septembre 2009 et que les effets de la crise et des inégalités sociales ne restent pas à la porte des écoles ? Le Ministre de l’éducation doit cesser de se dérober à tout véritable dialogue social, comme il l’a fait lors de la négociation préalable, et engager de véritables négociations sur l’ensemble de la politique éducative : maternelle, RASED, aide personnalisée, formation professionnelle, revalorisation du métier d’enseignant, … Qui peut croire un seul instant qu’avec un horaire diminué, des programmes plus lourds, moins d’enseignants, des RASED fragilisés, des dispositifs d’aides improvisés, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ? L’avenir de l’école et la réussite de tous les élèves nécessitent que le Ministre prenne la mesure de la colère et du rejet que provoque sa politique éducative et budgétaire et réponde sans tarder à cette exigence de dialogue social. Sans réponse de sa part, le SNUipp appelle les enseignants à poursuivre la mobilisation dès le mois de février dans le cadre de la préparation de la rentrée prochaine et à participer aux actions interprofessionnelles.

Paris, le 29 janvier 2009

Amiens 15000 manifestants

Abbeville 2000

Friville 1000

Près de 70% de grévistes dans les écoles du département d’après notre pointage et de très nombreuses écoles totalement fermées.

Au niveau interprofessionnel les organisations syndicales se retrouvent le lundi 2 février pour envisager les suites en dfonction des réponses (ou en cas de non-réponse…) du gouvernement.